Justice : un employé de maison a dérobé 800 paquets de garniture de sa patronne qu'il revendait à de vils prix au marché HLM.

Cheikh Sougou, Mamadou Diallo et Ibrahima Diop ont été attraits à la barre du tribunal d'instance de Dakar pour vol commis à l'occasion d'un service contre le premier et recel contre les deux. Ainsi, Cheikh Sougou risque 2 ans de prison ferme pour soustraction de paquets de garniture appartenant à sa patronne Adja Ndèye Mour Guèye dont le préjudice est évalué à 20 millions de nos francs. L'affaire a été mise en délibéré jusqu'au 01 juin prochain.


Né en 1997 et domicilié aux Almadies, l'employé de maison Cheikh Sougou a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Lors de son interrogatoire avec le juge, il a fait savoir qu'il travaille dans la maison de la dame depuis la période de la Tabaski passée. "J'ai pris les produits dans le magasin pour les livrer à un ami répondant du nom de Moussa qui m'a hypnotisé.  Car à chaque fois qu'il m'appelle au téléphone, c'est comme si j'étais dans un autre état. Je lui amenais tout ce qu'il demandait sans réfléchir", se dédouane-t-il. Il ajoute que c'est lui qui vendait les bagages aux commerçants du marché des Hlm.
 
À son tour, Mamadou Diallo, commerçant au marché Hlm dira que c'est son co-prévenu Ibrahima Diop qui lui avait vendu deux paquets de garniture à raison de 12 000 francs la pièce. « Je voulais juste profiter des prix proposés qui étaient très abordables ».
 
Le mis en cause Ibrahima Diop, gérant d'une mercerie, fera savoir que c'est Moussa qui lui a vendu les produits à 10 000 francs Cfa le paquet. N'ayant pu les revendre, il a proposé la marchandise à Mamadou Diallo qui l'a acheté à 12 000 francs Cfa la pièce.
 
Quant à la partie civile, Adja Ndèye Mour Guèye, elle déclare que les bagages étaient dans son magasin situé en face du Centre de Bopp. « Je n'ai jamais soupçonné que Cheikh était en train de dérober mes produits. C'est un de mes clients, en l'occurrence Thierno Bousso exerçant au marché Hlm qui m'a informée que depuis au moins 6 mois, mes bagages circulent au niveau du marché Hlm », a-t-elle expliqué.
 
« Après une première enquête infructueuse, le samedi 14 mai, Thierno Bousso m’a contactée de nouveau pour avoir aperçu mes produits chez un certain Pa Ngom. C'est ainsi que je me suis rendu au marché Hlm, où j'ai pris en flagrant délit le vieux que j'ai conduit à la police », a laissé entendre la commerçante.
 
 
Avec beaucoup d'amertume, elle fait savoir qu'elle vendait le parquet à 24 700 francs l'unité contre 12 000 francs, prix vendu par ces receleurs. Ainsi le préjudice est évalué à hauteur de 20 millions de nos francs.
 
Pour sa part, l'avocate de la partie civile a souligné qu'au regard des déclarations qui ont été faites, « la culpabilité de Sougou ne souffre d'aucune contestation. Quant à Mamadou Diallo, vu qu'il exerce le métier depuis 20 ans, il ne pouvait ignorer l'origine frauduleuse du produit, tout comme le sieur. Ibrahima Diop », a plaidé la robe noire. Suffisant pour elle, de demander au Tribunal d'allouer la somme de 25 millions de francs Cfa à la plaignante pour cause de tout préjudice confondu.
 
Invité à faire son réquisitoire, le parquet a sollicité la culpabilité de tous les prévenus avant de requérir deux ans d'emprisonnement ferme contre Cheikh Sougou et s'en rapporte à la sagesse du tribunal pour les deux commerçants.
 
Quant à la défense, elle demande la relaxe purement et simplement à défaut de faire une application bienveillante de la loi pénale.
 
Le jugement sera rendu le 1er juin prochain...
Jeudi 26 Mai 2022
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :