Véhicules administratifs : plus de 246 milliards de FCFA dépensés pour l’acquisition, l’entretien, la réparation de véhicules et l’achat de carburant, entre 2012 à 2020


Véhicules administratifs : plus de 246 milliards de FCFA dépensés pour l’acquisition, l’entretien, la réparation de véhicules et l’achat de carburant, entre 2012 à 2020
Le Chef de l’Etat Macky Sall en conseil des ministres dans la dynamique de rationalisation des dépenses au niveau des véhicules administratifs à révéler que, de 2012 à 2020, l’Etat, sans les structures parapubliques, les collectivités territoriales et les sociétés nationales, a dépensé 246. 851. 794 .189 FCFA pour l’acquisition, l’entretien, la réparation de véhicules et l’achat de carburant, soit une moyenne annuelle de 27,4 milliards FCFA. Il a d’ailleurs été procédé à travers le décret n° 2020-474 du 19 février 2020  la suspension de toute commande ou acquisition de véhicules administratifs. Et à la lumière des évaluations engagées et des études de benchmark réalisées, le Président de la République a décidé de la réforme du système de gestion des véhicules administratifs, qui concerne toutes les structures publiques et sociétés nationales. Cette réforme, en vigueur, repose sur le principe de désengagement total de l’Etat du processus d’acquisition et de gestion des véhicules administratifs en termes de carburant, d’entretien, de réparation, d’amortissement et d’assurance. Désormais, informe le communiqué l’Etat va procéder, à compter du 1er mars 2021, à l’allocation d’une indemnité forfaitaire globale et d’une indemnité kilométrique aux ayants- droit prévus dans le décret n° 2021-03 du 06 janvier 2021 relatifs aux véhicules administratifs.
L’impact budgétaire mensuel est de l’ordre de 371 millions FCFA au niveau de la solde centrale, soit une dépense annuelle de 4,4 milliards FCFA. Par conséquent, il se dégage une économie annuelle globale d’environ 41, 2 milliards FCFA (soit 22,7 milliards FCFA sur la gestion des véhicules et 18, 5 milliards FCFA sur le téléphone). Ces ressources vont améliorer les capacités d’investissement de l’Etat et seront ainsi affectées au programme d’urgence de formation, de financement, d’emploi et d’insertion socio-économique des jeunes, conformément à la décision du Président de la République, de procéder à la réorientation des allocations budgétaires de 2021.
Mercredi 17 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :