Rufisque / Cité "Djazaka" : Les habitants refusent d’être enfermés et exigent la construction d’un pont.


Pour ne pas être enfermés par  une bretelle sur la sortie N° 10 de l’autoroute à péage, les habitants de la cité "Djazaka", ont arboré des brassards rouges pour exiger la construction d’un pont.

Ces derniers qui habitent à une centaine de mètres du rond-point de la sortie N° 10, s’étaient farouchement opposés aux techniciens de l’entreprise qui voulaient démarrer les travaux. Il aura fallu l’intervention de l’autorité pour que le pire ne se produise pas.

Une réunion convoquée par le préfet a eu lieu le mercredi 7 juillet 2021, à l'issue de laquelle, la fermeture du site qui presque finie, a été différée jusqu'à la mi-novembre. Et d'ici cette date, les services techniques doivent trouver avec tous les riverains et lotisseurs un plan de remembrement de la zone permettant de dégager des accès aux populations.
Seulement voilà, les populations s’opposent à ces solutions et ne demandent « ni plus ni moins qu'un pont », nous a confié Demba Yane Fall qui accuse directement Eiffage d’être à l’origine de leurs problèmes. 

Après plusieurs recoupements, Dakaractu est en mesure d’affirmer que c’est la SECAA ( Société Eiffage de la Concession de l’Autoroute de l’Avenir ) qui est chargée de la construction de ces bretelles dans les deux sens de l’autoroute.

Dans les faits, il s’agira de faire des accès sur l’autoroute à partir de la sortie N° 10 et une sortie de l’autoroute vers Keur Ndiaye Lô.  Selon eux, « ce n'est point un sujet Eiffage. Ce problème pose le problème des lotissements irréguliers qui sont en train de se développer impunément partout, au mépris de toutes les règles d'urbanisme. Le préfet a été ferme sur l'inviolabilité des emprises et le caractère impérieux du projet des bretelles. » Une réunion est prévue le 27 juillet sur le sujet... 
Dimanche 11 Juillet 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :