Recours au niveau de la CEDEAO et de l'Ua : l’opposition réunie, exauce le vœu de Idrissa Seck

Au lendemain de la marche, sévèrement réprimée par la police, organisée par l’opposition jeudi passé pour protester contre l’introduction du parrainage populaire dans le processus électoral, Idrissa avait émis le souhait d’introduire un recours au niveau de la CEDEAO pour faire casser la loi de la majorité. Le leader rewmiste avait même pris l’engagement de sensibiliser ses collaborateurs du Front démocratique et social de résistance nationale sur cette initiative. Le vœu de l’ex-Pm est exaucé, puisque le communiqué du cadre unitaire de l’opposition, parvenu à Dakaractu, informe « qu’il a été demandé à la commission juridique de prendre toutes dispositions utiles pour introduire un recours devant les juridictions compétentes au niveau national comme au niveau de la CEDEAO et l’Union africaine pour faire barrage à cette forfaiture ». Voici, in extenso, le texte reçu ce dimanche.


Au lendemain de sa première Journée d’Action, la Rencontre des leaders du Front Démocratique et Social de Résistance Nationale (FRN) s’est tenue au siège de Bokk Gis Gis l’un de ses partis membres, pour en faire le bilan critique et dégager des perspectives.

 

A l’issue d’un large débat, le  FRN s’est tout d’abord félicité du succès réel qu’a connu la première journée de protestation nationale contre le projet de révision sur mesure de la Constitution, initié unilatéralement et imposé autoritairement par le Président Macky Sall.

 

Le FRN se réjouit de la réponse positive du peuple à son appel au combat contre cette tentative de coup d’Etat constitutionnel, dans la capitale Dakar et les principales villes du pays comme dans la diaspora. Ce succès est triplement manifeste : d’abord par l’ampleur, la durée, l’étendue et la vigueur des manifestations de rue, malgré l’interdiction, les menaces et l’intimidation, la brutalité de la répression et les nombreuses arrestations arbitraires ; ensuite par la pugnace bataille de procédure des députés de l’opposition et des non-inscrits, au terme de laquelle ils ont acculé le groupe parlementaire BBY à un passage en force fondé, comme d’habitude, sur l’abus de majorité mécanique usurpée ; enfin et surtout, par le consensus de l’ensemble des forces démocratiques et véritablement républicaines, (partis, syndicats, mouvements citoyens, défenseurs des droits humains, autorités religieuses et coutumières etc.) autour de l’urgente nécessité de renoncer au diktat et de renouer un vrai dialogue pour redéfinir tous ensemble les règles du jeu électoral.

 

C’est pourquoi, le FRN tient à saluer chaleureusement non seulement la mobilisation courageuse de nos concitoyens, mais aussi le refus énergique des vrais élus du peuple de cautionner la mauvaise farce du « vote sans débat » en se retirant de l’hémicycle. Il dénonce en outre l’attitude lâche et irresponsable de Macky Sall qui, en allant se réfugier à Paris, a démontré une fois de plus son engagement à servir les intérêts de la France. 

Par ailleurs, il a été décidé d’une part, d’élargir et de consolider les rangs du FRN tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, en créant des structures de lutte prioritairement au niveau des départements de la capitale et des autres grandes villes, et d’autre part, de préparer une seconde journée de résistance nationale aux abus de pouvoir répétés d’un régime de dictature, de prédation et de piétinement des droits démocratiques et sociaux des populations. La date et les modalités pratiques de cette action seront précisées ultérieurement.

 

Enfin, il a été demandé à la commission juridique de prendre toutes dispositions utiles pour introduire un recours devant les juridictions compétentes au niveau national comme au niveau de la CEDEAO et l’Union Africaine pour faire barrage à cette forfaiture.

 

La mise en œuvre collective et concertée des éléments de ce plan d’action nécessite évidemment la contribution active de chacun et de tous les membres du FNR, mais également et principalement le rassemblement et la mobilisation de toutes les forces vives du pays autour notre plateforme démocratique et authentiquement républicaine, seule et unique voie de salut national capable de préserver la paix civile au Sénégal.

 
Dakar, le 21 avril 2018

Le Front Démocratique et Social de Résistance Nationale 
Lundi 23 Avril 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
MOI FALLOU SENE !

MOI FALLOU SENE ! - 26/05/2018