Permission de six mois pour Habré : le juge de l’application des peines dit niet


Permission de six mois pour Habré : le juge de l’application des peines dit niet
La nouvelle demande de libération de l’ex-président tchadien Hissène Habré, condamné à perpétuité par une juridiction africaine à Dakar pour crimes contre l’humanité, a été refusée. C’est en tout cas ce qu'ont déclaré ses conseils à l’Agence France Presse (AFP). Les avocats Me Ibrahima Diawara et François Serres avaient déposé le 29 mars une « demande de permission » visant sa libération. Une requête adressée au juge de l’application des peines au Tribunal de grande instance hors classe de Dakar. « Un refus a été opposé à cette demande », ont ils indiqué. Selon les mêmes sources, le refus est motivé par le fait que la question de la santé est du ressort de la direction de l’administration pénitentiaire. 

Pour rappel, en Avril 2020, Hissène Habré avait bénéficié de cette mesure de libération suite à des risques de santé. Ce qui fait dénoncer une « règle de droit (...) à géométrie variable par ses avocats. »

Hissène Habré, 79 ans (né le 3 août 1942) et dirigeant du Tchad de 1982 à 1990, a été condamné le 30 mai 2016 à la prison à vie à l’issue d’un procès sans précédent à Dakar, après avoir été déclaré coupable de crimes contre l’humanité, viols, exécutions, esclavage et enlèvement...
Dimanche 18 Avril 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :