Microfinance Islamique : Yaye Fatou Diagne nommée à la tête du Promise


La mairesse de Ngathie Naoudé, Yaye Fatou Diagne, par ailleurs épouse de l’homme d’affaires Serigne Mboup, a été propulsée a la tête du Programme de Promotion de la Micro finance Islamique au Sénégal (Promise). Une structure qui va démarrer incessamment ses activités selon la novelle coordinatrice qui intervenait vendredi dernier, dans le cadre de la 25ème réunion du comité national de coordination (CNC) des activités de la microfinance.
Cette agence, selon des informations qui nous ont été rapportées, sera chargée de développer le recours aux opportunités offertes par la finance islamique sur toute l'étendue du territoire national, et sera financée par la Banque islamique de développement (BID) et l'Etat du Senegal à hauteur de 47 milliards de francs Cfa en cinq ans.
Mme Diagne a indiqué par ailleurs que le Promise va contribuer au développement d’un cadre juridique adapté à la microfinance islamique au Sénégal et ambitionne aussi d’optimiser la qualité de l’offre de services financiers islamiques et de développer les canaux de distribution de façon pérenne. Pas moins d’un million de personnes devraient profiter des activités du Promise a-t-elle aussi ajouté à travers l'encadrement et le financement de 5000 petites et moyennes entreprises dans les zones rurales. « Le Promise a pour ambition d’améliorer le revenu des bénéficiaires, à travers le renforcement de l’accès durable de la majorité de la population à des services financiers islamiques adaptés sur l’ensemble du territoire national » a-t-elle fait savoir.
Pour finir, elle a assuré que cet important programme de cinq (5) ans va cibler principalement les femmes, les jeunes, les micro-petites et moyennes entreprises (MPME) dans les zones rurales. Cependant, pour éviter les erreurs du passé, le programme fera intervenir des structures intermédiaires comme les SFD, le FIMF, l’APSFD, mais également des structures d’appui telles que la DMF, la DRS/SFD ou encore la BCEAO. Le Promise compte appuyer directement les Services financiers décentralisés à travers des conventions de financement tandis que les autres seront encadrés par l’APSFD et le FIMF.
Il va dérouler un important programme de renforcement des capacités du personnel et des dirigeants des SFD, ainsi que des bénéficiaires finaux. Un appui institutionnel sera donné aux SFD à travers le développement et la mise à disposition de Système d’Information et de Gestion (SIG). De même que le développement, la modélisation et la certification des produits de finances islamiques adaptés.
Lundi 5 Mars 2018
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
MOI FALLOU SENE !

MOI FALLOU SENE ! - 26/05/2018