Mbour : L'Économie sociale et solidaire à Mbodiène pour voir comment accompagner les populations locales.


Située entre Mbour et Joal-Fadiouth, Mbodiène qui est située sur la Petite-Côte, dans la région de Thiès, a reçu la visite d’une délégation du ministère de l'Économie sociale et solidaire. Il s’agit d’une mission entreprise par une équipe technique prévue du mardi 08 au mercredi 9 juin 2021 réservée aux focus groups, au profit des associations et organisations de Mbodiène, Fadial, Ndianda et  Aga Birame. Et ce en prélude à la venue du ministre Zahra lyane Thiam Diop à Nguéniène pour présider une cérémonie de remise de subventions aux acteurs de l'Economie sociale et solidaire de la localité.
 
À la tête de cette équipe technique, pour aller tâter le pouls des populations de ladite localité, Khady Samba a confié avoir recensé les problèmes de cibles visés. Directrice de l'Encadrement de l'Economie sociale et solidaire, elle a représenté le ministre ce mardi 8 juin lors d’une visite de travail avec les organisations féminines locales. ‘’Nous sommes venus au nom du ministre Zahra Iyane Thiam, nous sommes venus pour voir dans quoi s’activent les populations de Zone maritime de Mbodiène, histoire de voir comment les accompagner, parce que nous sommes dans un département ministériel qui promeut une démarche inclusive’’, a dit Mme Samba. ‘’L’objectif de l’Économie sociale solidaire est de booster les localités afin qu’on puisse concrétiser la volonté du président d’atteindre l’émergence. Développer les collectivités implique des concertations avec les populations concernées. On ne peut pas rester à Dakar et prétendre connaître les besoins et les problèmes réels des populations locales. Dans chaque domaine nous avons identifié les problèmes et les besoins qui pourraient avoir des débuts de solution une fois tombés dans l’oreille du ministre qui est attendu ici jeudi prochain. 
 
Du côté des populations locales, Marie Angélique Khady Fall, présidente des femmes de la zone maritime de Mbodiène a listé leurs doléances. ‘’Comme c’est une première fois que nous avons une telle opportunité, nous ne pouvons qu’en être très satisfaites. Nous avons, cependant, comme problèmes majeurs, le besoin de formation, le manque de financement, l’inaccessibilité, le défaut d’électricité suffisante, entre autres’’.  
Mercredi 9 Juin 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :