El Hadj Thiobane (Sociologue) : "Pourquoi la retraite à 65 ans pour une catégorie de fonctionnaires de l’État ?"


L’argument de repousser l’âge de la retraite à 65 ans chez certaines catégories de fonctionnaires s’oppose très souvent au besoin et à la nécessité de laisser la place aux jeunes diplômés en chômage et qui guettent dans le marché de l’emploi un poste laissé par les départs pour la retraite.

 Un tel argument ne tient pas pour le cas précis des inspecteurs de l’éducation (enseignement élémentaire et enseignement moyen secondaire) ; car il faut être d’abord recruté et titularisé dans l’un des ordres d’enseignement existant, cités entre parenthèses et être admis à un concours très sélectif. C’est pour dire qu’on ne peut pas sortir de l’université avec une maîtrise ou un  master et par voie de concours accéder directement au corps des inspecteurs de l’éducation comme c' est le cas pour la magistrature et les autres corps de contrôle de l’Etat que sont les inspecteurs du trésor, des impôts et domaine, du travail et autres corps assimilés de la hiérarchie A1 de la fonction publique sénégalaise.

Pour prétendre au concours professionnel de recrutement dans le corps des inspecteurs de l’éducation, les enseignants de la hiérarchie B que sont les instituteurs ( titulaire du CAP et 5 ans de service au moins) passent le concours dit probatoire et font 2 ans de relèvement de niveau avant d’entrer par examen dans la formation proprement dite d’inspectorat de 2 ans ; soit une durée totale de 4ans de formation. Or dans tous les autres corps cités plus haut et qui mènent à la hiérarchie A1, le fonctionnaire de la hiérarchie B par voie de concours professionnel fait 2 ans de formation seulement (y compris les instituteurs)  pour y accéder.

Pour prétendre au concours appelé direct, il faut être professeur d’enseignement moyen ou secondaire (titulaire d’un CACEM, CAEM ou CAES et avoir effectué au moins 5ans de service). Et enfin pour être sélectionné sur titre, il faut être instituteur titulaire du CAP plus une maîtrise ou un master avec 5 ans au moins de service et réussir à l’entretien (psycho pédagogique et de culture générale) devant un jury qui aura fini de vous observer exécuter une leçon d’exception dans une classe de l’élémentaire. Les candidats issus des 2 voies d’accès partagent avec les candidats sortis de l’examen probatoire une formation d’une durée de 2 ans pour être inspecteur. 

C’est pour dire que le corps des Inspecteurs de l’éducation est spécifique dans la hiérarchie A1. En effet, il faut d'abord faire carrière pendant un certain nombre d'années dans l'enseignement, avant d'y accéder à l'issue d'un concours très sélectif. Cette situation fait que certains inspecteurs ne peuvent pas faire une longue carrière.

Un inspecteur de l'enseignement élémentaire accède généralement à ce poste à un âge assez avancé (entre 35 ans et 50 ans). A la retraite à 60 ans, ils sont comme à la fleur de l’âge du point de vue de l’expérience acquise. Beaucoup d'inspecteurs dès leur retraite, sont recrutés par les ONG, les privés, les organismes internationaux et Ils y restent ainsi actifs pendant encore 10 à 15 ans et excellent chacun dans son domaine. C'est dire qu'au moment du départ pour la retraite, ils ont atteints la maturité et ont plus d'expérience. C'est comme si l'État formait pour les autres institutions citées plus haut.

 Par ailleurs, il faut noter que les inspecteurs vont à la retraite et le  nombre  en activité est toujours en deçà de celui requis pour un encadrement correct des enseignants (ratio= un inspecteur pour 50 enseignants). Chaque année des dizaines d'inspecteurs partent à la retraite en pleine possession de leurs facultés intellectuelles et physiques, alors que le recrutement à la FASTEF n'est pas régulier. Le déficit dans la gestion et le pilotage du système éducatif va encore persister des années durant.

La plus part des inspecteurs à cause de l’environnement universitaire dans lequel ils ont baigné pendant plusieurs années ont fini de présenter une thèse unique de doctorat. Mais à cause de la limite d’âge de recrutement dans les universités, ils y sont employés aussi comme vacataire pour combler le déficit à ce niveau. Dans toutes les universités régionales du Sénégal et au niveau de l’UVS ont trouvent des inspecteurs qui par leur expertise assurent  des vacations.

 A l'image des fonctionnaires des autres corps de la hiérarchie A1, comme les médecins et autres, les inspecteurs de l'enseignement après un passage à  l'université de 4 à 5 ans (maîtrise ou master) plus 2 ans de formation avec au moins 5 ans d'activité professionnelle avant, trouvent bien leur place dans la catégorie des agents ayant effectué de très longues études. Compte tenu de la spécificité du métier, les  inspecteurs peuvent être rangés parmi les catégories visées par la retraite à 65ans.

El Hadji A.B THIOBANE, sociologue
Spécialiste en gestion des projets et programmes de développement.
Inspecteur de l’éducation, vacataire à l’UADB

 
Jeudi 11 Juin 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :