DE 94 à... 46 MILLIARDS DE FCFA «DÉTOURNÉS» : Sonko, un atlas de fictions

Ce ne sont plus 94 milliards de Fcfa qui auraient été détournés mais... 46. Ousmane Sonko, qui a revu à la baisse son «chiffre», se dit prêt à fournir aux procureurs le nom de la banque où l’argent serait passé, mais aussi le numéro du compte qui aurait accueilli les fonds. Il ne le fera jamais car c'est une légende et Libération le défie publiquement.


Attendu sur les accusations qui le visent, notamment à ses intérêts cachés sur l’affaire du TF1451/R, Ousmane Sonko a revu ses chiffres à la baisse. Ce ne sont plus 94 milliards de Fcfa qui auraient été détournés mais... 46. Le leader du Pastef s'est dit prêt à communiquer au Procureur le numéro du compte et même la banque où les fonds seraient passés. Une légende, car ce qu'a dit le leader du Pastef, qui a exhibé au passage une de ses épouses- il en a deux, mais l'autre n'aimerait pas la politique, selon ses proches- est une fiction.
Comme le révélait Libération, le 30 avril 2018, six mois avant la première sortie de Sonko, le chef du bureau des domaines de Ngor Almadies, Meissa Ndiaye, adressait un courrier à Mamour Diallo relativement à l'expropriation du Tf1451/R : « J'ai reçu ce rapport par l'entremise de Monsieur Sandéné Touré, une copie de l'arrêt numéro 4 du 11 janvier 2018 de la Cour d'appel de Dakar confirmant le jugement numéro 1770 rendu le 15 novembre 2016 par le tribunal de grande instance hors classe de Dakar. Ledit jugement avait rejeté la demande d'homologation du procès-verbal de conciliation signé entre la Sofico et certains héritiers des propriétaires du TF1451/R le 10 juin 2016 ».
Il ajoutait : « La non homologation du procès-verbal de conciliation remet en cause, à mon avis, toute la procédure d'indemnisation initiée au profit de la Sofico et de Cfu. En conséquence, il convient de prendre les mesures conservatoires ci-après : suspendre tout acquiescement sur le Tf1451R, surseoir à tout paiement sur le Tf 1451R, transférer les paiements déjà effectués sur le Tf 1451R sur les dossiers en instance d'indemnisation de la Sofico et de Cfu » et « informer l'intéressé », en l’occurrence Tahirou Sarr.
Jusqu’à hier donc, Tahirou Sarr n'a rien reçu et, contrairement aux insinuations de Ousmane Sonko, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan n'a signé aucune lettre de confort qui pourrait permettre à Tahirou Sarr de lever une partie des fonds. Libération invite publique- ment Ousmane Sonko à prouver le contraire.
Aujourd'hui, les Sénégalais attendent Sonko sur un point : peut-il nier que, contrairement à ce qu'il a toujours affirmé, il espérait toucher 12% des montants recouvrés pour les héritiers et c'est ce qui a justifié toute son agitation autour de cette affaire ? L’audio qui, d'après lui le blanchi-rait, révèle au contraire comment il a agi en tant que courtier pour rafler le marché. A la fin de l'enregistrement d’ailleurs, Sonko et son associé Ismaëla Ba promettent d’envoyer un protocole d'accord aux héritiers. Mais pour brouiller le pistes, ce protocole-voir fac simulé-sera endossé par Mercalex, détenu par Ismaëla Ba, créée à cet effet le 29/06/2018. Mercalex signera ensuite un contrat avec Ab Partners de Abourahmane Baldé.
Comble du ridicule : ce dernier, qui s'est rapproché du régime, accuse un de ses anciens professeurs de l'avoir «mis» dans le comité provisoire de Pastef en tant que trésorier adjoint.
Lundi 21 Janvier 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :