Bras de fer sur les deux blocs Rufisque offshore profond et Sénégal sud offshore : Le Sénégal prêt à faire face à Frank Timis


Ce sera la guerre judiciaire entre l’Etat et African Petroleum de Frank Timis qui a introduit une demande d’arbitrage devant le CIRDI, le tribunal arbitral de la Banque mondiale. Selon les radars sensibles de Libération, l’Etat du Sénégal a commis le célèbre cabinet parisien, Linklaters, pour assurer la défense de ses intérêts. Pour l’histoire, c’est ce cabinet qui est à l’origine de la procédure intentée par la Société générale contre l’ex trader Jérôme Kiervel.
Comme nous le révélions, African Petroleum Senegal Limited de Frank Timis avait introduit, depuis le 11 juillet dernier, une demande d’arbitrage contre l’Etat du Sénégal auprès du CIRDI (Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements). Le même jour, le secrétariat général de cette instance a enregistré la plainte tout en demandant l’ouverture d’une procédure d’arbitrage sous le numéro ICSID Case no. ArB/18/24.
Jusqu’à hier, les arbitres devant « juger » l’affaire n’ont pas été désignés. Pour rappel, Frank Timis réclame une « réparation » en nature par la confirmation de la titularité de « ses droits » sur les...deux blocs Rufisque offshore profond et Sénégal sud offshore ainsi que des dommages et intérêts dont il se réserve le droit de fixer le montant ultérieurement. La demande d’arbitrage a été communiquée au Sénégal, via la Primature qui l’a transmise à l’agence judiciaire de l’Etat, qui compte démontrer aux futurs arbitres que c’est à juste titre que ces blocs ont été retirés à African Petroleum Limited Sénégal qui n’a pas été en mesure de respecter ses engagements.
Vendredi 24 Août 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :