Bilan 2017 du Groupe Sonatel : 30,2 millions d’abonnés et un chiffre d’affaires de 972,9 milliards F Cfa


Bilan 2017 du Groupe Sonatel : 30,2 millions d’abonnés et un chiffre d’affaires de 972,9 milliards F Cfa
Si on en croit un communiqué, reçu par Dakaractu ce lundi, de sa Direction Communication institutionnelle et des Relations extérieures, en 2017, « le groupe Sonatel a consolidé ses performances opérationnelles et financières, renforcées par l’intégration de la nouvelle filiale Orange Sierra Léone, malgré un environnement concurrentiel, réglementaire et fiscal de plus en plus difficile ».

Selon notre source : « Le groupe a su maintenir et consolider sa trajectoire de rentabilité et ses positions commerciales fortes dans tous les pays grâce aux investissements importants réalisés : 334 milliards de FCFA dans l’année dont 150 milliards FCFA au titre d’achat de licences 4G et de renouvellements de concessions (au Sénégal et au Mali). Ces investissements ont fortement contribué à l’amélioration de l’expérience client, au renforcement de l’excellence opérationnelle, à la poursuite des efforts sur la qualité de service technique et au renforcement de la politique de fidélisation de nos clients ».

Notant « une bonne dynamique commerciale et une reprise de la croissance du parc », le communiqué souligne que le « groupe a su garder son leadership sur tous ses marchés grâce au maintien de la dynamique de recrutement et à la reprise de la croissance du parc, malgré l’intensification de la concurrence et le resserrement des conditions d’identification ».

« Le maintien de cette bonne dynamique commerciale, notamment sur le recrutement mobile (reprise de la croissance du parc à +8,7% en 2017 contre une décroissance de -1,3% en 2016), a permis une maîtrise du churn reflétée par les gains de parts de marché dans tous les pays (Guinée +4,6 points, Sénégal +2,2 points, Mali +1,7 points, Bissau +1,1 points).

Le parc clients du groupe au 31 décembre 2017 s’élève ainsi à 30,2 millions en hausse de 8,7%, dont 28,7 millions (+9,6%) sur le périmètre historique (hors Orange Sierra Léone). Cette croissance est tirée principalement par le parc mobile  (29,7 millions), grâce notamment à la refonte de l’offre prépayée et la bonne dynamique de recrutement de la 4G au Sénégal et au Mali, et à l’extension de la couverture en Guinée (actions d’animations autour des nouvelles localités couvertes) », a ajouté le document.

« La bonne dynamique commerciale reste soutenue grâce au développement des usages de données mobile, de l’activité Orange Money et des services à valeur ajoutée (SVA). Ainsi, on note une accélération de la croissance des clients utilisateurs de la donnée Mobile (9,2 millions soit +30,8% par rapport à 2016), des services financiers d’Orange Money (4,4 millions soit  une hausse de 34,7%) », a encore informé le groupe Sonatel.

 Ainsi,  le chiffre d’affaires consolidé du groupe s’établit à 972,9 milliards de FCFA pour l’exercice 2017, en hausse de 7,5%, malgré les impacts défavorables de la dépréciation du franc guinéen et du Léone.

 « Cette croissance des revenus est tirée par le développement de l’activité mobile, elle-même tirée par les usages de la donnée mobile, des services à valeur ajoutée et des services d’Orange Money. Sur le périmètre historique (Hors Sierra Léone), la croissance s’est accélérée pour s’établir, à base comparable, à +5,3% par rapport à 2016 soit une amélioration de +1,5 points (+4,8% en 2016) », nous apprend le communiqué ; non sans souligner que les filiales à l’étranger ont contribué à hauteur d’un peu plus de la moitié au Chiffre d’Affaires consolidé du groupe et l’ l’intégration d’Orange Sierra Léone dans le périmètre de consolidation a renforcé la croissance du groupe malgré un léger effet dilutif sur le taux de l’EBITDA.

Dans la foulée de la croissance des revenus, les trajectoires de rentabilité se sont améliorées, reflétées par la reprise de la croissance de l’EBITDA, à base comparable, de +3,2% contre une baisse de -1,7% enregistrée en 2016, malgré l’impact des effets de change, des mesures fiscales nouvelles (Mali) et des  décisions réglementaires  défavorables (Bissau, Sierra Léone).

 
Lundi 19 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :