Affaire Kounkandé, Sant Yallah et Ibrahima Diamé : Le procureur requiert 2 ans ferme contre les 3 prévenus, le délibéré prévu ce 11 janvier


Après un premier renvoi, Amadou Diouldé Diallo alias Kounkandé, Ibrahima Niass dit Sant Yalla et Ibrahima Diamé ont fait face au Tribunal de grande instance de la cité du rail. Ces derniers sont poursuivis pour association de malfaiteurs, tentative d'escroquerie et escroquerie au préjudice de A. B Ndiaye, un Sénégalais vivant au USA. 
 
Dans cette affaire que le juge en charge du dossier qualifie de  procès de la cupidité et de l'ignorance, des maux qui gangrènent la société, le procureur Assane Ngom  a requis  2 ans d'emprisonnement ferme pour tous les trois prévenus. Il a disqualifié la tentative d'escroquerie retenue contre  Kounkandé de complicité de tentative d'escroquerie. Il a également écarté le délit d'association de malfaiteurs. Car selon lui,  toutes les preuves ne sont pas établies. Il a confirmé l'escroquerie et le charlatanisme à l'égard de Kounkandé et de Sant Yalla pour retenir l'abus de confiance et la tentative d'escroquerie à l'égard de Ibrahima Diamé. 
 
Les frères Faty, avocats de Kounkandé ont tous les deux plaidé pour la relaxe pure et simple de leur client et des autres prévenus et à titre infiniment subsidiaire la relaxe au bénéfice du doute. 
 
L'avocate de la victime a pour sa part réclamé un préjudice de 20 millions FCFA. 
 
Tout a commencé le jour où Ibrahima Diamé, maçon et menuisier métallique a aperçu dans les réseaux sociaux Kounkandé faire un tour de charlatanisme pour montrer à tout le monde qu'il était capable de réaliser des portefeuilles magiques. Ibrahima Diamé s'est rapproché de Sant Yallah à qui il aurait remis 3 millions par jet et 4 millions FCFA à Kounkandé.
Par la suite, il simulera une tentative de kidnapping pour encore soutirer 2 600 000 FCFA à A.B.Ndiaye, ce qui le perdra. 
Ibrahima Diamé voulait, en effet, un portefeuille qui pouvait lui permettre d'avoir 500 000 FCFA par jour.  Ibrahima Diamé, Kounkandé, Sant Yalla ont tous été arrêtés par les éléments de la Section de recherches des pandores de Thiès sur ordre du procureur Moussa Thiam. 
Ils ont été jugés ce mercredi au Tribunal de grande instance de Thiès, le délibéré est prévu le 11 janvier 2023. 
Mercredi 4 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :