Visite au Sénégal : Macron a-t-il choisi le bon moment ? Un accueil entre Teranga et réserves


Visite au Sénégal : Macron a-t-il choisi le bon moment ? Un accueil entre Teranga et réserves
Le président français Emmanuel  Macron  sera  à  Dakar  dans  les  prochaines  heures,  dans  le cadre  du  Sommet  sur  le  Partenariat  mondial  pour  l’éducation. Sa visite intervient  dans  un contexte  de  crise  du  système  éducatif  qui  risque  de  traduire  son  accueil  en déconvenue. En effet, sur le  plan politique, la  plateforme "France Dégage" qui  s’apparente  à  la  fronde contre  le  Franc CFA  se  dit  déterminée  à  tenir  ce vendredi  une  manifestation  devant l’ambassade de  la  France  au  Sénégal  malgré  l’interdiction  du  préfet qui a eu raison du rassemblement initialement prévu aujourd’hui. Il s’y ajoute l’accueil  tout particulier  que  compte  réserver  le  PDS  à l’hôte du Sénégal avec  le  port  de  brassards  rouges, donnant  du  fil  à  retordre  aux  autorités  administratives.

En outre, le Sénégal enregistre ces temps-ci  une  paralysie  sans  précèdent  dans  le  système éducatif  national. Dans l’enseignement supérieur, les  professeurs  du  SAES  ont  déserté  les amphithéâtres, les  enseignants  du  moyen  et du secondaire  continuent  leur  purge  au  niveau  de l’école  publique. Et  le  plus  surprenant, c’est  qu’ils  ont  tous  la  même  revendication : à savoir la concrétisation  des  accords  signés  avec  l’Etat  du  Sénégal. Quant  à  l’enseignement  virtuel, les  étudiants  de  l’UVS entrent  dans  la  danse  en  décrétant  4 jours  de  grève  tout  en  déplorent  les  conditions  d’apprentissage  et  le  paiement  des  bourses. Sacré coup  pour  le secteur  éducatif  qui,  espérons le, bénéficiera  d’un  appui  considérable  lors  de  la  3ème conférence  sur  le  financement  de  l’éducation  afin  de  sortir du  gouffre.

Autre  étape  de  la  visite  d’Emmanuel  Macron :  le  président  français  se  rendra  dans  la  journée  du  vendredi  au  Collège  de  Hann  Bel Air. Un  plan  de  contournement  de  la  Baie  de Hann  qui  met  la  population  de  Yarakh  dans  une  situation  embarrassante. Ce bassin  de  14 km,  qui  rivalisait  avec  les  plus  belles plages  du  monde,  est  devenu  un  dépotoir  de  déchets industriels  et  d’eaux  usées. Un  plan  de  sauvetage  pour  cette merveille d’antan  sera-t-il  évoqué  lors  du  déplacement  des  deux  chefs  d’État sur les lieux?

Le  président  Macron  se  rendra  à  Saint-Louis  pour  constater  l’érosion  côtière  dans  la Langue  de  Barbarie. Sauf  que  l’atmosphère  qui  règne  dans  la  1ère  capitale  du  Sénégal  est très  tendue. A Guet Ndar, suite  à la  mort  du  jeune  pécheur  Fallou Diakhaté froidement  abattu  par les  garde-côtes  mauritaniens, le  climat  est  toujours  maussade. S’y ajoute  la  sourde rivalité entre  les  ministres  Mansour  Faye  et  Marie Teuw  Niane  qui  sont  à couteaux  tirés  concernant  l’accueil  d’Emmanuel  Macron  sur  ce  site  historique.

Et comme si cela ne suffisait pas, la pression du Collectif Non à la Franc-maçonnerie et à  l'homosexualité  qui  s'est  récemment  érigé  en  bouclier  contre  la  tenue  de  la 26ème édition  de  la  REHFRAM. A cet égard, la  venue annoncée  de la  star  barbadienne  Rihanna,  dont  l’ancrage  dans  la  sphère  des  Illuminati  est  connue  de  tous, laisse  présager  d’une  autre envergure  de  ce  sommet  mondial.

Comme  le  pétrole  et  l’or  aiguisent  les  appétits, l’actualité  économique  sera  certainement   évoquée  lors  de  cette  visite  avec  notamment  la  gestion  des  ressources  minières  et  les conditions  de  l’extraction  du  pétrole.  Par  ailleurs ,la  parution  du  livre  de  Ousmane  Sonko, « Pétrole  et  Gaz  au Sénégal :Chronique  d’une  spoliation » , retraçant  l'historique  de  la  recherche  pétrolière  au  Sénégal  de  1952  à  nos  jours, constitue « une  épine  entre  les  mains  de  Macky  Sall».
De surcroit, certains non moins avertis restent  sceptiques  quant  à  l’objectif  même  du  sommet  sur  le  Partenariat  mondial  pour  l’éducation. Car  selon eux, ces concepts  aussi nobles  puissent-ils  être: paix  universelle, liberté d’expression, éducation (….), sont   souvent  la partie visible de l’iceberg.

Affaire à  suivre…

 
Jeudi 1 Février 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :