Veille de Tabaski à la gare des Baux Maraîchers / Entre augmentation des tarifs et respect du protocole sanitaire : Les usagers vident leurs sacs...


Considérée comme l'une des gares les plus empruntées par les usagers en partance pour les régions, celle des 'Baux Maraîchers' est de nos jours, le lieu où se retrouvent en masse chauffeurs, usagers, coxeurs en vue de la Tabaski. Malgré l'avancée inquiétante de la pandémie de Covid-19, des efforts sont fournis par les acteurs du transport pour ne pas participer à la propagation du virus. Même si certains ont décidé d'arrêter le transport vers les régions.

Aussi, Dakaractu s'est approché du chef di service d'exploitation de la gare, en la personne de Khalifa Guèye. La soixantaine, il nous renseigne sur le dispositif sanitaire et sécuritaire qui est déployé dans la gare. Devant la porte d'entrée, le contrôle du port de masque est bien appliqué par les agents de sécurité, et la police présente dans les lieux pour rappeler à l'ordre tout récalcitrant.

Au niveau des usagers, la plupart  déplore la hausse des prix en cette période de fête. "Ils ont l'habitude d'augmenter les prix en période de fête. C'est vraiment difficile, surtout en cette période de crise. Il faut qu'ils pensent aux clients", regrette Sokhna Yacine, une passagère trouvée sur les lieux et qui doit se rendre à Dahra Djolof.

Les chauffeurs, pour leur part, se disent favorables à des tarifs moyens, à la portée des clients. "Nous n'avons jamais augmenté nos tarifs ce sont toujours les mêmes", argue l'un d'entre eux répondant au nom de Moussa Fall qui roule la plupart du temps entre Dakar et Toubacouta.

Pour certains qui sortiraient de ce cadre unitaire (par rapport aux tarifs), l'explication est simple : "Ils ne prennent pas souvent des clients au retour". En réalité, certains chauffeurs, généralement au retour, ne peuvent prendre des clients car, tout le monde quitte Dakar pour aller dans les régions. Ainsi, il leur est difficile de disposer au moins d'une petite somme pour s'acheter du carburant", tente d'expliquer un chauffeur qui a fait plus de 20 ans dans le transport.

Les usagers en cette période de crise restent donc préoccupés par deux facteurs : le respect des gestes barrières qui sera dans une certaine mesure difficile à appliquer compte tenu du monde présent, mais également la flambée des tarifs sur laquelle ils n'ont aucune prise... 
Lundi 19 Juillet 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :