VISITE AU SÉNÉGAL : Macron liste les enjeux

Le président Emmanuel Macron a profité de sa rencontre avec le corps diplomatique français pour lister les enjeux de sa visite au Sénégal qui débute ce 1er Février.


Emmanuel Macron a tenu à expliquer aux diplomates français les enjeux de la visite qu'il compte effectuer au Sénégal à partir de ce 1er février. C’était le 5 janvier dernier lors de la présentation des vœux.
« J’aurai l’honneur de coprésider le 2 février prochain, avec le président Macky Sall à Dakar, en présence de nombreux pays que j’invite à nous rejoindre, la re- constitution du Partenariat mondial pour l’éducation. Le faire au Sénégal avec le président Sall est un moment et sera un moment important de cette mobilisation. Je souhaite que nous puissions collectivement et pleinement nous engager dans ce combat, il est décisif pour le continent africain et, par voie de conséquence, pour nous-mêmes car ne nous trompons pas, se jouent là l’avenir du continent le plus jeune du monde et notre avenir parce que nous sommes indissociablement liés », a affirmé le président français.
Il ajoute : « L’autre grand sujet que nous aurons collectivement à traiter et qui est intimement lié aux situations d’insécurité, aux guerres, aux guerres civiles, c’est bien entendu celui des migrations. Elles présentent un véritable défi pour la stabilité de nombreux pays, qu’il s’agisse des pays de transit ou des pays de destination. Et notre défi, c’est précisément de transformer ces routes de la misère en routes de la liberté. Je ne pense pas qu’une année suffira, je reste sur ce sujet lucide, mais aucune faiblesse, aucun accommodement ne sera ici toléré parce qu’il en va de notre responsabilité morale, humanitaire. Ce qui se joue aujourd’hui sur le continent africain et travers la Méditerranée, c’est un de nos principaux défis sur le plan éthique et politique, c’est notre capacité à redonner un avenir à tout un continent et, avec lui, sa jeunesse et sa population et à faire que le Sahara ne soit plus un cimetière d’espoirs déçus. Et quand ce n’est pas le Sahara, c’est la Méditerranée. »
Mardi 30 Janvier 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :