Trafic illicite de migrants et traite des personnes : Le Sénégal et l'ONUDC s'engagent à mettre fin à ces deux phénomènes


La troisième conférence régionale des directeurs généraux et hauts commandants des forces de sécurité intérieure et des hauts fonctionnaires de justice sur la lutte contre le trafic illicite de migrants et la traite des personnes, s'est déroulée le 10, 11 et 13 mai à Dakar.
 
Ce fut l'occasion de faire le point sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre des recommandations et de réfléchir au fonctionnement du mécanisme, ainsi que de planifier l'année 2021. L'une des recommandations était de trouver des moyens de soutenir les efforts de collecte de données des points focaux.
 
En outre, cette réunion à permis d'analyser et de discuter des données collectées afin de suivre la mise en œuvre des différentes recommandations de la déclaration de Niamey, mais aussi de mettre en avant les bonnes pratiques et de  préparer l'avenir.
 
Des efforts ont été menés notamment, dans la formation des personnels en matière de police judiciaire, en matière de lutte contre la fraude documentaire, mais aussi, les véhicules pour mettre fin à ces fléaux.
 
Le Sénégal considéré comme un pays de départ, de transit mais aussi de destination, détient aujourd'hui toutes les conditions pour lutter efficacement contre le trafic de migrants et la traite des personnes, selon le représentant du ministre de l'intérieur, Monsieur Cheikh Sadibou Diop
 
 Pour sa part, Philippe de Andrés Amado, Représentant régional bureau pour l'Afrique de l'ouest et du centre ONUDC, estime que cette réunion servira une importance particulière pour les 16 pays d'Afrique de l’Ouest et l'Europe. Elle leur permettra aussi de prendre les mesures idoines afin de mesurer les engagements pris par les États et les progrès réalisés dans ce sens.
Jeudi 12 Mai 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :