Thiès / Emploi des jeunes : Le DG de la NSTS Ibrahima Macodou Fall propose l'alternative de la relance du tissu industriel textile, premier employeur au monde.


Le gouvernement du Sénégal s'est engagé à apporter sa contribution pour régler le problème de l'emploi et de l'employabilité des jeunes avec le déblocage d'un fonds d'urgence d'appui de 450 milliards FCFA. Ce d'autant qu'avec l'inauguration récente par le Président Macky Sall de l'Institut supérieur d'enseignement professionnel (Isep) à Thiès et un peu partout dans le Sénégal, il est évident que, sous peu, sans une bonne stratégie, le flux de diplômés chômeurs sortant des Isep et autres centres de formation professionnelles va affluer sur le marché du travail. 

Ainsi, dans un entretien qui lui est accordé, le directeur de la Nouvelle société textile sénégalaise (Nsts), Ibrahima Macodou Fall, est d'avis que "la concrétisation d’une telle volonté doit inéluctablement passer par la redynamisation du tissu industriel et la relance des activités des entreprises et unités de production en difficultés sur l’ensemble du territoire".

Mieux, Ibrahima Macodou Fall soutient que les industries textiles sont les premiers employeurs au monde et que les américains et les occidentaux souhaitent ardemment que l'Afrique prennent en main la relève pour concurrencer les chinois. Un rêve dont le Dg de la Nsts n'attend que de voir sa concrétisation. Pour ce faire, selon lui, il faudrait que l'État du Sénégal lui restitue les 10 milliards qu'il lui doit sur le second contentieux lié aux problèmes de la SOTEXKA.  

"Nous étions locataires gérants des deux usines de la SOTEXKA et l'État les a récupérées de manière illégale. Nous avons subi un préjudice énorme. Nous ne demandons pas la réparation du préjudice que nous avons, mais demandons à l'État au moins de nous restituer les investissements que nous avions effectués dans ce cadre là (...)", fait-il remarquer.

Avant d'ajouter : "Sur le registre que nous avons ouvert au mois d'avril 2014 juste après le lancement du programme de relance des activités de l’entreprise, 4 192 demandes d’emploi ont été enregistrées. La dernière remonte au 17 juin 2021. Rien qu’avec la mise en service de la compagnie maroco-sénégalaise de textile Comast, la filature textile de Thiès et Ftt, qui peut démarrer incessamment ses activités et le secteur tissage qui demande un investissement de 5 milliards de francs Cfa, le groupe Nsts peut mettre à disposition, dans le très court terme, au moins 1150 emplois dans le cadre du plan d’urgence du Président Macky Sall sur l'employabilité des jeunes".

Nonobstant toutes les démarches qu'il a opérées pour jouer sa partition dans l'émergence socio-économique, le Dg de la Nsts est d'avis que des personnes mal intentionnées et tapies dans l'ombre, très proches du pouvoir central travaillent à endiguer la vision du Président Macky Sall pour faire émerger le Sénégal. 

Cependant, face à la monté de l'activisme et du terrorisme, le Dg de la NSTS a invité les jeunes au culte du travail, de la persévérance, mais surtout de croire en leur pays qui, selon lui, ne peut pas se développer dans l'anarchie...
Mardi 6 Juillet 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :