Sonko et Pastef = Insolence, Ignorance et Arrogance !  Par Oumar Sow*


Sonko et Pastef = Insolence, Ignorance et Arrogance !  Par Oumar Sow*
La panique a-t-elle fini de prendre le dessus chez Ousmane Sonko et son parti le Pastef ? Le monde se dérobe-t-il sous leurs pieds ?
Ces deux interrogations suffisent à camper l’environnement autour de Sonko à moins de 24 heures du rendez-vous avec la commission parlementaire de l’Assemblée Nationale, ce vendredi 11 octobre, sur l’affaire des 94 milliards, pour parler du dossier dans lequel Sonko accuse Mamour Diallo de détournement.

Entre en rire et en pleurer, on ne peut manquer d’hésiter. Pour une bonne et simple raison, les guerriers et flibustiers du Pastef et compagnie se rendent compte que les choses prennent une autre tournure.
Après avoir accusé nommément un haut fonctionnaire de détournement de dizaines de milliards, entre autres, voilà que face à l’occasion, à lui offerte, de donner les preuves de ses allégations, Sonko panique. Son camp avec. Sous prétexte qu’il s’agit d’une « opération de liquidation ».
En vérité, c’est leur système qui montre ses limites et s’en va s’écrouler, tel un château de cartes. Donne simple : bâti sur la calomnie et les déclarations tapageuses, leur mode opératoire peine, dès qu’il faut passer aux choses sérieuses. Eh bien, les choses sérieuses, on y est.

Pastef et son leader n’ont jamais pu fournir des arguments solides pour convaincre, aussi prompts qu’ils le sont en accusations et sorties sulfureuses dans les média.
Leur prétention de « changer le système » est sous-tendue par de l’insolence, de l’ignorance et de l’arrogance, le tout bien enrobé dans une communication d’accusations. La dernière illustration, si encore besoin de preuves, étant l’incident créé par Diomaye Fall, un des porte-paroles, sur le plateau de 7TV, en accusant Me El Hadj Diouf de violeur.

Ce genre d’attitudes est usuel chez les responsables qui n’arrivent pas à convaincre et /ou après avoir longtemps cherché leurs voies, en vain, à l’étranger, pensent l’avoir trouvé sur la scène politique. Et comme pour tout faire en un clin d’œil, ils usent de la tonitruance. Histoire d’être remarqué…
Ils oublient seulement que, après le temps des accusations, des insultes et de la mise en épingle, vient celui de faire face et d’assumer. Il ne faut pas se dérober…
La politique, c’est aussi convaincre, non pas seulement diffamer, en transformant les média classiques et réseaux sociaux en espaces de meetings permanents.
A bon entendeur…
*Conseiller spécial du président
Jeudi 10 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :