Sécurité présidentielle : Le cri de cœur de Lass Badiane portant sur ‘’des failles dans le dispositif sécuritaire’’


La sécurité de la personne du président de la République est une chose avec laquelle les forces de sécurité, encore moins ses gardes-du corps n’ont jamais badiné. Cela est connu de tous. Et la dernière manifestation de citoyens pour manifester contre la hausse des prix de l’électricité en direction du Palais présidentiel a sonné l’alerte. Ainsi, Lass Badiane, le secrétaire élu Benno bokk yakaar (Bby) de la Commune de Grand-Yoff a pris sur lui de tirer la sonnette d’alarme pour une meilleure protection du président Macky Sall. 
Celui-ci, dans une note parcourue par Dakaractu, ce mardi 3 décembre 2019 a relevé ‘’avec surprise, que le président de la République n’était pas bien protégé’’. Une conviction qu’il dit partager, au vu de plusieurs faits qui ont mis à nu ‘’des failles dans le dispositif sécuritaire’’ autour du président de la République.
 
M. Badiane qui est d’avis que ‘’la présidence de la République ainsi que les autres institutions de la République devraient être mieux sécurisées’’, a relevé quelques manquements du personnel chargé de veiller sur la sécurité du président.  Selon lui, ‘’l’action récente enregistrée le vendredi dernier, (dans laquelle) un homme vêtu d’un blouson noir, a attaqué le Palais avant d’être stoppé par le garde républicain en poste’’, en est une belle illustration. Mais, il s’interroge pour s’avoir que se serait-il passé, ‘’si par malheur, cet individu avait par devers lui un explosif ?’’ Une question en suspens posée par M. Badiane. Celui-ci, conseiller municipal, de citer, à titre d’exemple les incidents notés sur la route de Nguéniène.
 
‘’Lors des funérailles du défunt président du Haut conseil des collectivités territoriales, Ousmane Tanor Dieng, le véhicule du président avait pris feu. Nous étions surpris de voir un homme filmant l’incident avec son portable tout en s’approchant de très près du véhicule et du président. Un autre homme en boubou traditionnel, avait eu le temps de fouiller tranquillement la malle arrière du véhicule présidentiel sous l’œil médusé des gardes rapprochés. Cette scène, cocasse pour certains mais inquiétante pour les spécialistes de sécurité, a montré des failles dans le dispositif sécuritaire’’, a-t-il précisé.
 
Pour Lass Badiane, membre de la Convergence des cadres républicains (Ccr), il urge de ne pas se faire d’illusion. Cela, parce que ‘’le terrorisme est particulièrement présent au niveau régional’’. D’où la nécessité, selon lui, d’être ‘’vigilants en mobilisant acteurs et partenaires. (…). Il faudrait une mise à jour permanente de nos systèmes de défense et de sécurité afin de préserver nos institutions et nos concitoyens contre les terroristes et les fauteurs de troubles’’.
 
Mardi 3 Décembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :