Proxénétisme : le commerçant de 37 ans logeait sa « marchandise sexuelle » dans des appartements...


Proxénétisme : le commerçant de 37 ans logeait sa « marchandise sexuelle » dans des appartements...
E. M. Thiam plus connu sous le nom de "Aldjana" a été condamné hier pour proxénétisme par le Tribunal des flagrants délits de Dakar. Les prévenus planifiaient des rencontres pour des jeunes filles de différentes couches sociales. 

Mais pour lui mettre le grappin dessus, le réseau a été infiltré par une indicatrice de la police. El Hadj Mamadou Thiam alias "Aldjana" avait opté pour la facilité. Leurs victimes devaient être naïves, vulnérables et sans défense et Aldjana et sa complice Jacqueline Fatou Ndour dite Kiné savaient comment en trouver. Avec la situation financière des filles, il n'était pas très difficile de trouver une fille à proposer à leurs clients et pour ceci ils n'avaient nul besoin d'aller dans les boîtes de nuit pour trouver la belle à amadouer et à faire intégrer dans leur réseau de proxénétisme moderne. 

Leur site surnommé " nexna.com", etait alimenté par les deux prévenus avec les photos des demoiselles. Les rencontres se faisaient dans les trois appartements meublés que le proxénète avait loués à Liberté 6, Maristes et Sacré-Cœur. 

Interpellé aux Hlm- Grand Médine par une patrouille des éléments du commissariat des Parcelles Assainies, le 2 juin passé vers 3 heures du matin, Aldjana avait gardé dans la malle de sa moto une centaine de préservatifs, des lubrifiants et des portables. Une vieille exploitée sexuelle, chassée par les forces de l'ordre, a atterri à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar, ce lundi 20 juin 2022. 

O. Dione étant une des victimes a tout révélé. Confronté à des problèmes de logement, elle n'a eu d'autre choix que de travailler pour le prévenu afin de ne pas se retrouver sans abri. Comme toute personne dans un réseau doit bénéficier d'un rôle, le sien consistait à répondre à des appels et à publier des annonces avec des photos obscènes pour attirer les clients. Étant donné qu'ils ont un réseau de recrutement nommé " Nappele", une indicatrice de la police a infiltré le réseau se faisant passer pour une candidate au travail pour pouvoir les arrêter. 

Devant le juge, Aldjana niera les faits qui lui sont reprochés. Il dit n'avoir rien avoir avec cette affaire. Malgré son refus, le procureur les a déclarés coupables en infligeant deux ans de prison ferme à Aldjana et deux ans dont six mois de prison ferme pour sa complice appelée Kiné. Les avocats de la défense ont plaidé la relaxe pure et simple. 

Toutefois El Hadj a écopé de trois mois de prison ferme. Quant à Jacqueline, elle a pris un mois de prison ferme...
Mercredi 22 Juin 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :