Pour aider son ami à tourner un clip : Un menuisier métallique et ses co-prevenus traduits en justice pour trafic de faux billets.

Les prévenus Lamine Cissé, Ibrahima Mbodj et Ibrahima Diouf ont fait face au juge ce lundi 16 mai 2022 au tribunal des flagrants délits de Dakar. Ils sont poursuivis pour détention de signes monétaires contrefaits ayant cours légal, trafic de faux billets. Ils ont tous été jugés coupable et condamnés à payer chacun 1 million


Pour aider son ami à tourner un clip : Un menuisier métallique et ses co-prevenus traduits en justice pour trafic de faux billets.
Interrogés sur les faits qui lui sont reprochés, Lamine Cissé a nié les accusations portées sur lui. Il a déclaré devant le juge qu'il n'a aucun lien avec le sieur Ibrahima Mbodj. Sur ces entrefaites, il donne sa version des faits. "Un de mes amis répondant au nom de Biya m'avait sollicité en disant qu'il avait besoin de billets pour tourner un clip. Par la suite, je lui ai dit que je n'avais pas cette somme. Je n'y suis pour rien", a fait savoir Lamine Cissé.

Pour sa part, Ibrahima Mbodj dit avoir donné le sac que Cheikh Kane lui avait remis, à Ibrahima Diouf. Il s'y ajoute qu'il ne connaît pas les deux autres prévenus à savoir Ibrahima Diouf et Lamine." Je ne les connais pas. C'est Cheikh kane qui m'a appelé au téléphone pour me dire qu'il avait laissé un sac contenant de l'argent sur la véranda et que quelqu'un du nom d'Ibrahima Diouf viendra le chercher ", a-t-il expliqué.

Quant à Ibrahima Diouf, ce dernier ne lui a jamais donné le sac, mais plutôt à Lamine Cissé. "Je ne connais pas Cheikh Kane, c'est Lamine Cissé qui le connaît. D'ailleurs, c'est lui qui a appelé Cheikh Kane avec mon téléphone pendant que j'étais dans la voiture. Le sac se trouvait entre les mains de Lamine Cissé et c'est Ibrahima Mbodj qui lui a donné ça", a accusé Ibrahima Diouf.

Appelés à nouveau pour clarifier ces accusations, le sieur Mbodj donne sa version "C'est Faux! C'est Ibrahima Diouf qui m'a appelé pour me dire que Cheikh Kane m'a mis en rapport avec toi. Est-ce qu'il vous appelait ? "Je lui ai dit oui. Après, je lui ai remis le sac", rétorque le comparant.

Mais le procureur lui a rappelé ces déclarations lors de l'enquête préliminaire " tu avais déclaré devant les enquêteurs que c'est Cheikh Kane qui t'a mis en rapport avec Ibrahima Diouf et Lamine". Il persiste et signe qu'il ne connaît pas ces deux prévenus.

Interpellé sur sa relation avec cheikh Kane, il avoue qu'ils sont tous des locataires. "Nous sommes que des amis. J'avais des problèmes de location et je ne savais pas que le sac contenait de faux billets, je n'ai même pas regardé et on n'a jamais eu quelque relation que ce soit", dit-il. 

Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public a demandé au juge d'appliquer la loi qui prévoit pour ce cas de figure 5 à 7 ans de prison, sinon vous les condamnez pour une peine de deux ans dont 6 mois ferme.

Quant à la défense d'Ibrahima Diouf, la robe noire a sollicité, une application bienveillante de la loi en soutenant que son client n'était pas au courant au moment des faits et le sac n'était pas entre ses mains.

Dans son verdict, le tribunal a déclaré les prévenus coupable avec une dispense de peine assortie d'une amende d'un million pour chacun. 
Lundi 16 Mai 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :