Parrainage, insécurité à Dakar : la Coalition Gueum Sa Bopp et la société civile en phase.


La validité des listes comptant pour les élections législatives du 31 juillet 2022 continue de faire polémique. Ce 21 mai, la coalition Gueum Sa Bopp dirigée par Bougane Guèye Dany a rencontré la société civile à son siège. La liste de ladite coalition a été écartée dès le début des dépôts à la députation de juillet prochain.

La société civile étant une entité neutre dans le champ politique, rejette la décision de la Direction Générale des Élections d'invalidité de la liste de la coalition Geum Sa Bopp, au vu des preuves fournies.

Selon Alioune Tine, la manière dont fonctionne le parrainage doit être revue. Les gens qui ont parrainé Gueum Sa Bopp sont bel et bien éligibles. Des critères que doivent avoir un électeur figurent bien sur les cartes rejetées, a-t-il indiqué. Dans ce cas, il y a lieu de revoir le fichier électoral ou la machine qu'ils utilisent parce que les élections doivent être transparentes, a-t-il ajouté.

La coalition Gueum Sa Bopp qui a sollicité cette rencontre avec la société civile ne cautionne pas la manière dont la Direction Générale des Élections a écarté ses listes.

« Il y a lieu de revoir les machines et la fiabilité du fichier électoral. Il y a des gens qui ont des cartes électorales mais qui ne sont pas pris en compte par le fichier électoral. Sur les 53.000 milles parrains déposés, environ 19.600 ont été rejetés pour faute de non reconnaissance dans le fichier électoral », a indiqué Bougane. Il reste convaincu que le pouvoir de Macky Sall ne veut pas les voir. Il essaie toujours d'éliminer ses adversaires politiques.

Le président de la grande coalition a terminé par la question de l'insécurité. Un cri du cœur contre les agressions qui ne cessent d'augmenter au Sénégal. Il s'indigne des deux cas récents, celui de la zone de captage, où la victime a été pourchassée et agressée dans sa maison et hier (le 20) à Pikine (Kiné Gaye) a été trouvée dans son lieu de travail et tuée sauvagement alors qu'elle portait 5 mois de grossesse. L'État doit prendre des mesures draconiennes et privilégier la sécurité des populations, dira-t-il.
Dimanche 22 Mai 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :