PRODAC / Lenteurs dans l'exécution, détournements présumés : Les précisions de Mame Mbaye Niang...


« C'est un programme qui a pour but d'apporter une réponse à la problématique liée à l'emploi de manière générale et des jeunes en particulier. Donc, pour la création de richesses et d'emplois en milieu rural. »
L'ancien ministre de la jeunesse Mame Mbaye Niang, a tenu à apporter des éclairages sur les 29 milliards qui devaient servir à la mise en place de quatre DAC (domaine agricole communautaire) à Séfa, Keur Momar Sarr, Keur Samba Kane et Itato avant d’être finalement transféré à Sangalkam.

Au cours de l'émission Grand Jury sur la Rfm, le ministre Mame Mbaye Niang de préciser : «  effectivement, nous avions signé un contrat avec l'entreprise GREEN2000 pour la réalisation de ces 4 domaines agricoles, d'un montant de 29 milliards TTC. Mais après, il y'a eu des communications sensationnelles qui ne reposaient absolument sur rien. Heureusement qu'actuellement il est prouvé que toutes les allégations et affirmations gratuites avancées, étaient tout simplement fausses. On a signé pour 4 domaines agricoles, pour un montant de 25 milliards plus les taxes qui s’élèvent à 4 milliards, ce qui donnent au total 29 milliards. Aujourd'hui Séfa est prêt et 17 Milliards sur les 29 ont été dépensés. Moi, quand j’ai constaté qu’on avait dépassé les 8 mois, j’ai demandé ce qui se passait au ministre des Finances par écrit de commander un audit du projet pour qu’on avance et qu’on améliore ses procédures pour rentrer dans les délais de 8 mois ou maximum 1 an parce que l’entrepreneur demandait de l’argent et que le bailleur ne voulait pas payer. Mais vous avez vu là où ça nous a amené. On a dit que j’avais volé les 29 milliards etc. Maintenant, ceux qui accusaient de vol, n’osent pas sortir aujourd’hui. Mais j’en profite pour féliciter le DG du Prodac Pape Malick Ndour qui s’efforce à faire sortir ce projet de terre. »

Mame Mbaye Niang se veut clair en indiquant  
« qu'il n'était ni administrateur du PRODAC, ni ordonnateur de dépenses. Je n’ai jamais assumé ces responsabilités là. Je peux vous assurer que ce projet est excellent, seulement, il a été entaché par la volonté manifeste de personnes qui veulent nuire à des gens... »

Son nom étant cité dans cette affaire, l'ancien ministre de la jeunesse signifiera que « le problème n'était pas lié à un détournement. Ces gens accusateurs ont dit dans un premier temps que j'ai signé un contrat qui n'était pas autorisé par certaines structures qui ont des supérieurs qui peuvent se charger de ces contrats. Par exemple, quand ils ont souligné le nom de l'Armp, ils ont oublié que c'est le CRD, qui est au dessus de l'Armp et où il y'a des juges, des professeurs de droit qui ont fait les autorisations sur la base de documents clairs. Dans la foulée, ils reviennent dire que les 29 milliards ont disparu. Mais bon maintenant qu’il y’a une personne responsable qui est en train de réaliser le projet avec cet argent et qui l’assume en public, je pense qu’on devrait arrêter » 

Toujours selon lui, il serait temps que ces accusations gratuites à son endroit s’estompent... 
Dimanche 1 Décembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :