Louga : La fédération des personnes vivant avec un handicap frustrée suite à l’annulation de la célébration de leur journée internationale


Le président de la fédération des personnes vivant avec un handicap du département de Guinguinéo, Cheikhou Kouta, s’est montré très frustré. En effet, la journée internationale du handicap qu’il avait prévu de célébrer ce mardi, à Louga, a été annulée à la dernière minute. Ce qui lui fera dire qu’«ils ne sont ni considérés ni respectés.» Le président de la République  devrait prendre des directives allant dans ce sens.
 
 
Cheikhou Kouta a profité de l’occasion pour s’exprimer sur le retard noté sur la loi d’orientation sociale ainsi que la carte d’égalité des chances. Selon lui, c’est bien que le chef de l’État ait exhorté les services techniques en charge de la loi d’orientation des personnes vivant avec handicap, mais il devrait revoir le fonctionnement de ces services. Car dit-il, « on ne peut aider une personne dans un domaine qu’on ne maitrise pas. En notre sein, il ne manque pas de personnes qualifiées pour prendre en charge les questions liées au Handicap. Concernant la carte d’égalité des chances, depuis sa promulgation en 2012, elle ne présente aucune autre utilité à part l’identification et la bourse destinées aux personnes démunies».
 
Cependant, M. Kouta trouve contradictoire le fait qu’«au Sénégal, 3,7 millions soit 15% de la population vivent avec un handicap. Alors que le gouvernement prévoit 155 mille cartes d’égalité des chances. Ce qui confirme  l’incapacité des personnes en charge des problèmes des personnes en situation de handicap.
 
Il a aussi déploré la tenue des ateliers et séminaires des agents du ministère de la santé et de l’action sociale. «Ces séminaires et ateliers sont juste des prétextes pour se faire de l’argent. Cet argent peut servir de fonds d’appui pour les personnes en situation de handicap qui vivent dans les 14 régions du Sénégal».
Mardi 3 Décembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :