Les raisons de l’interpellation de Guy Marius Sagna, selon un membre de Frapp France Dégage et de Aar Li Nu Bokk


Les raisons de l’interpellation de Guy Marius Sagna, selon un membre de Frapp France Dégage et de Aar Li Nu Bokk
 
L’information relayée, le mardi dernier, concernant l’interpellation de Guy Marius Sagna à Dieuppeul par quatre éléments de la Section de recherches de la gendarmerie a fait réagir ses camarades. Après Aliou Sané, leader du mouvement Y en a marre, voilà qu’un membre de Frapp France Dégage et de Aar Li Nu Bokk vienne briser le silence pour dit-il donner les véritables raisons qui ont poussé les gendarmes à aller cueillir le sieur G. M. Sagna. 
 
Dans un entretien téléphonique, Daouda Guèye, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a voulu retracer les faits en précisant bien que ‘’c'est le procureur qui a demandé à la section recherches d'aller prendre le camarade Guy Marius SagnaD'ailleurs, c'est ce que le capitaine à la gendarmerie de Colobane a dit à Guy : "C'est le procureur qui nous a demandé de vous faire venir pour vous expliquer sur vos 02 posts d'hier sur Facebook". À quoi il leur a répondu : "Je n'ai pas à m'expliquer sur mes posts sur Facebook. Si j'ai commis une infraction, notifiez-le-moi. Sinon nous n'avons rien à nous dire". Aucune notification ne lui a été faite d'une quelconque infraction’’. 
 
Et dans ses indications adressées à Dakaractu, il a relevé que deux 02 posts de Guy Marius Sagna sont en réalité, à l’origine de cette interpellation. L’un est relatif au décès de Ousmane Tanor Dieng, en France. Il y dit que ‘’mourir dans un hôpital de l'ancienne puissance coloniale alors qu'ils ont eu le temps pendant 59 ans de doter ce pays de structures hospitalières dignes de ce nom !!! Quelle tristesse ! Quel gâchis !’’.
 
Quant à l’autre message, il faisait référence à l’évacuation sanitaire de l’ancien Premier ministre, sous le régime de Macky Sall. ‘’Boun Abdallah Dionne aussi est allé se soigner à l'extérieur. Pauvres citoyens sénégalais qui n'ont pas accès aux fonds politiques, aux fonds des institutions budgétivores. Celles et ceux qui se battent depuis toujours pour un autre Sénégal, vous vous êtes aussi battus pour que Tanor soit soigné au Sénégal, pour que Boun soit soigné au Sénégal. Pour que, surtout, le petit peuple se soigne grâce à un système de santé national, démocratique et populaire. La lutte continue ! Les peuples vaincront’’, a indiqué Daouda Guèye.   
Jeudi 18 Juillet 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :