Le Sénégal à la COP 25 : Une délégation plurielle d'experts et des collaborations en vue


Le Sénégal participe une fois de plus à la COP 25. Notre pays qui possède un stand au sein du centre IFEMA qui abrite la Conférence des Nations Unies sur le climat, aura l'occasion d'organiser des animations scientifiques, mais aussi des événements parallèles propres au Sénégal où seront invités d'autres pays et institutions. Ce seront sur des thèmes variés que sont la question de la gestion des déchets, prenant en compte des réductions d'émissions; des questions d'agriculture, de la déforestation, la question des terres dégradées par rapport aux questions climatiques, la question de l'érosion côtière de la pêche, et de la gestion intégrée des eaux, mais aussi un thème sur la finance climatique. La délégation sénégalaise moins pléthorique cette année ci, se veut cependant plurielle. Elle est composée d'éléments de différents ministères qui sont fortement concernés par la question climatique (Tourisme, environnement, l'agriculture, transport...) mais aussi le secteur privé avec tout ce qui tourne autour des questions des énergies renouvelables. Une diversité qui sera mise à profit dans les activités à venir. La COP en effet renferme beaucoup d'activités thématiques avec les négociations en parallèle. Le Sénégal avec cette délégation variée, est organisée en groupe d'experts qui vont suivre l'ensemble de ces thèmes et aussi collaborer avec les experts du Groupe africain et des pays les moins avancés pour défendre les pays africains, les pays les moins avancés et le Sénégal. Des événements parallèles existent en sus, des opportunités de développer des partenariats, de développer des projets en vue d'aller vers la lutte contre le réchauffement climatique sur des questions d'atténuation ou d'adaptation. En point d'orgue, un partage d'expériences de ces manifestations et attendu, le partage de solution face aux défis auxquels les pays de la sous-région sont confrontés par rapport à la mise en oeuvre des solutions climatiques. Ce sera aussi davantage l'opportunité pour les pays de créer cette collaboration (sous régionale ou entre pays africains et des pays plus avancés). Le ministre de l'environnement sénégalais, Abdou Karim Sall, est attendu le 4 Décembre prochain et aura un programme très chargé. Il participera en plus des bilatérales à des "sides events". Il aura à participer aussi à des réunions de groupe de pays (groupe africain avec l'union afrivcaine et la BAD, la réunion des PMA avant d'aller vers le haut segment ministériel). Durant ce haut segment en plus de la déclaration qu'il va faire, il aura à participer à des tables rondes qui vont permettre d'avoir les dernières décisions de la COP. Quelques éléments de la presse sont aussi présents pour couvrir et communiquer et faire savoir que les impacts sont déjà là sur le climat et que les populations accompagnent l'État dans les politiques et mesures prises dans la lutte contre les changements climatiques.
Lundi 2 Décembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :