L'importance du Waqf, affaire Sweet Beauté, avortement médicalisé, conditions des imams... : le prêche de l’Imam Ahmed Dame Ndiaye.


Considéré comme un outil très puissant de lutte contre la pauvreté dans les pays musulmans, « le Waqf repose sur l’immobilisation d’un bien à perpétuité ou à temps et l’affectation de son usufruit à des œuvres de charité et de bienfaisance ou une œuvre d’intérêt général ».

Cette nouvelle loi qui fixe un cadre légal à la pratique du waqf, était au cœur des discussions à la mosquée inachevée de Dakar. Le conférencier, l'Imam Ahmad Dame Ndiaye en même temps président de la Ligue des imams et prédicateurs du Sénégal (LIPS), est largement revenu sur l'importance du Waqf.

« Le Waqf permet à un individu d'affecter une partie de ses biens à une activité. C’est pour cette raison que nous sommes réunis aujourd'hui pour dire à tout le monde que le Waqf est un modèle très utile et nous devons les ériger dans notre société et à notre niveau, nous allons faire le nécessaire pour que le Waqf puisse être bénéfique à l'endroit des imams ainsi qu'à tous les citoyens... » dira-t-il.

Profitant de cette occasion, l'Imam Ahmed Dame Ndiaye s'étale la position du LIPS sur l'avortement médicalisé, l'homosexualité entre autres. Selon lui, le LIPS dit « Non à l'avortement médicalisé et l'homosexualité », qui pour eux, est contraire à l'Islam.

En ce qui concerne l'affaire Sweet beauté, le LIPS tient à inviter les uns et les autres à regarder dans la glace pour que ce problème soit résolu le plus rapidement possible.

Concernant les conditions de vie des Imams, Le président du LIPS explique que malgré leur importance dans la société, les Imams y compris les Daara, restent un secteur mal organisé et qui a besoin d'une autre organisation. À cela s'ajoute que malgré tout le LIPS continuera à travailler davantage pour améliorer les conditions de vie des Imams du Sénégal...
Samedi 16 Avril 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :