L'avocat de Matar Diokhané réduit à néant le réquisitoire du procureur

Comme ses confrères, Me Alassane Sall s'est attaqué au réquisitoire du procureur qui veut que son client Matar Diokhané soit condamné aux travaux forcés à perpétuité.


La prison à vie! C'est la lourde peine que risque Matar Diokhané pour complicité d'actes de terrorisme, financement du terrorisme et apologie du terrorisme. Des charges que son avocat n'est pas loin d'assimiler à du pipeau. De sa voix roque, Me Alassane Cissé n'a pas lésiné sur les mots et les qualificatifs pour enrôler le juge dans sa cause. Celle de Matar Diokhané. Ce, parce que l'avocat est convaincu que son client est innocent. 

Pour le prouver, il étale les supposées carences de l'enquête avant d'indiquer que les enquêteurs se sont empressés de monter un dossier contre des suspects sans avoir au préalable rassemblé tous les éléments à même de prouver leur culpabilité. “La vanité des poursuites est patente parce qu'elles ne reposent sur rien”, fustige la robe noire qui rappelle que le droit pénal se nourrit de certitudes. Ce qui, relève-t-il, n'est pas de mise dans cette affaire. 

Pour lui, des zones d'ombre sont légion dans ce dossier surchargé par des pv d'enquête dépourvus de toute crédibilité du fait de l'absence de descente sur les lieux où se seraient déroulés les faits reprochés aux accusés. Pour ainsi dire, Me Alassane Cissé est convaincu que son client ne peut être condamné pour complicité d'actes de terrorisme car la véracité des actes reprochés à ceux qu'il est censé aider n'est pas établi. “Des terroristes, s'il en existe, ne sont pas dans cette salle”, efface-t-il d'un seul coup l'accusation. 

Si on se réfère à la robe noire, son client devait être célébré par l'Etat du Sénégal pour avoir porté secours à ses compatriotes et non traduit devant une juridiction. Aussi a-t-il demandé que le ministère public soit débouté et la relaxe de son client motivée pour que nul ne soit tenté dans l'avenir d'embarquer des innocents dans une aventure aussi sinueuse. 
Mardi 29 Mai 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :