KOLDA / Sassoum Lèye Kouyaté (vice coordonnateur Pastef) sur l’incident de l’Assemblée nationale : « Nous condamnons avec la dernière énergie… ils doivent arrêter d’insulter…en respectant les sénégalais… »


L’incident d’hier à l’Assemblée nationale a fait beaucoup jaser au Fouladou. Ainsi, nous avons donné la parole Sassoum Lèye Kouyaté,  vice coordonnateur de Pastef/Kolda qui condamne avec la dernière énergie cet acte qu’il juge « irresponsable. » Dans la foulée, il estime que le rôle du député est de « défendre ceux qui l’ont élu » et non de transformer l’hémicycle en « ring de boxe ». Cependant, il rappelle que cet acte est la « face visible de l’iceberg » de la violence. C’est pourquoi, il estime qu’il faut que le député « respecte les sénégalais qui l’ont élu » pour conserver jalousement notre cohésion sociale, force de notre pays. 

Selon Sassoum Lèye Kouyaté toujours, « nous condamnons avec la dernière énergie l’acte irresponsable qui s’est passé à l’Assemblée nationale. Il ne faut pas voir seulement l’incident d’hier qui n’est que la face visible de l’iceberg. Mais en réalité au Sénégal, on a entretenu la violence depuis des années. D’ailleurs, le pouvoir en place l’a entretenue depuis des années, ce qui pourrait faire basculer le pays. » En ce sens, il estime que « les libertés hypothéquées des citoyens, aujourd’hui font émerger cette violence. Et ce qui s’est passé hier n’est rien d’autre que la somme de toutes les violences et injustices faites sur des sénégalais. Et c’est cette goutte d’eau qui a fait déborder le vase en créant des problèmes... » 

Après cela, il poursuit « si les députés en viennent aux mains puisque la dame avait proféré des insanités à l’endroit d’un chef religieux, c’est que finalement, nous avons l’impression que ce n’est plus un député qui a donné un coup, mais un talibé. Par contre, nous pensons que pour la préservation de la paix au Sénégal, il faudrait qu’on respecte nos croyances et divergences culturelles. C’est cette pluralité confessionnelle, ethnique et culturelle qui fait le charme de notre pays. Au finish, pour dire vrai nous pensons que c’est un acte regrettable qui n’est pas joli à voir. En envoyant nos députés à l’hémicycle c’est pour nous défendre et non se donner spectacle. C’est pourquoi, nous pensons que l’Assemblée nationale doit être un lieu d’échanges des idées et non un ring de boxe. » 

Pour le reste de cette législature, il soutient que « les gens doivent prendre de la hauteur. Ainsi, nous pensons que l’opposition et le pouvoir doivent se respecter mutuellement pendant les temps de parole. Et nous pensons que nous avons des députés du peuple à l’Assemblée nationale... Et ceux-là qui restent dans leur carcan de parti c’est qu’ils sont en manque de formation. C’est pourquoi, ils doivent arrêter d’insulter les gens en respectant les sénégalais qu’ils représentent à l’Assemblée nationale… » 

Vendredi 2 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :