Face à la 2e vague de la Covid-19 : L'École sénégalaise serait-elle guettée par une nouvelle fermeture ?


La maladie à Coronavirus apparue en Chine à la fin de l'année 2019 continue de se propager dans tout le Sénégal et aucune localité n'est épargnée.

Avec la montée des cas de personnes atteintes de Covid-19, les écoles et établissements scolaires continuent de recevoir les élèves qui sont au nombre de quatre millions environ. Ce qui pose le problème de la lancinante question des dispositifs et mesures à prendre par les autorités du ministère de l'Éducation nationale pour contrecarrer la transmission du virus. 

Le Dr Serigne Falilou Samb, par ailleurs membre du conseil de l'Ordre des Médecins du Sénégal, avoue à Dakaractu que cette maladie touche aussi bien les adultes que les jeunes, mais ces derniers résistent mieux que les personnes âgées.

Pour lui, les jeunes constituent le vecteur de propagation de la Covid-19 dans tous les pays. « Les personnes âgées ou adultes, contrairement  aux jeunes, développent une bactérie nommée prèvitola qui font qu'ils ne peuvent pas résister à la maladie », a t’il indiqué.

Il tient à préciser que ce sont les jeunes qui transmettent la maladie à leurs parents ou grands-parents avec qui ils partagent la maison. Pour le moment, les élèves continuent de fréquenter les écoles avec ce risque d'attraper le virus et de contaminer les membres de la famille. C'est pourquoi le Ministère en charge  de l'éducation nationale suite à l'ouverture des écoles avait établi un protocole sanitaire qui devait être appliqué  par tous les établissements.

Dakaractu a interrogé aussi Mouhamed Moustapha Diagne, Directeur de la Formation et de la communication au ministère de l'Éducation nationale. Il a révélé que le ministre, face à la deuxième vague, a donné des instructions aux inspecteurs d'académie, aux inspecteurs de l'éducation et de la formation, aux chefs d'établissement, aux chefs d'établissement, aux directeurs d'école pour le respect du protocole sanitaire. Le ministère a confectionné des masques au nombre de 5 millions et remis un milliard pour renforcer le dispositif.

Le proviseur du Lycée John Fitzgerald Kennedy,  Fatimata Sow Sarr, souligne pour sa part qu'il y a un effectif important dans son établissement, et il est difficile de faire un tri à l'entrée de l'école, mais l'alternative est le lavage des mains, le port de masque et la mise à disposition de gel hydroalcolique dans les salles  de classe. Elle mentionne que les élèves doivent être bien sensibilisés pour qu'ils portent leurs masques dans les salles de classe.

M. Senghor, professeur de français au lycée Blaise Diagne avoue lui à Dakaractu que les élèves ne respectent pas les gestes barrières et beaucoup  d'entre eux ne portent pas de masque.

Face aux multiples facteurs qui peuvent contribuer à la propagation du virus dans les écoles, le Dr Serigne Falilou Samb de préconiser la fermeture des établissements. "On doit trouver des solutions pour confiner les élèves et développer le télé-enseignement. Leur confinement jouera un rôle déterminant dans la transmission et les membres de la famille seront préservées.

Par contre, le directeur de la formation pense que la fermeture des écoles n'est pas la solution idéale. Parce que, dit-il, si les écoles sont fermées, ces enfants vont fréquenter les terrains de foot qui ne disposent pas de protocole sanitaire contrairement aux écoles.
Au lycée Blaise Diagne, l'infirmier dénonce les récurrentes coupures d'eau. 
Vendredi 22 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :