Escroquerie et charlatanisme: le jeune Mbacké - Mbacké qui se faisait passer pour son père, la bague mystique, les bains rituels et les 10 millions FCFA.


Escroquerie et charlatanisme: le jeune Mbacké - Mbacké qui se faisait passer pour son père, la bague mystique, les bains rituels et les 10 millions FCFA.
Âgé de 29 ans, Serigne Saliou Mbacké fils de Serigne Cheikh Mbacké domicilié à Nord-Foire a été attrait, ce 15 février, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour charlatanisme et escroquerie portant sur la rondelette somme de 10 millions FCFA au préjudice de la plaignante, Maïmouna Dieng.
Revenant sur l’affaire, la partie civile a expliqué que le prévenu né à Touba et petit-fils Mbacké-Mbacké a fait recours à des manœuvres frauduleuses pour lui soutirer d’importantes sommes d’argent.
« Serigne Saliou venait rendre visite à ma fille aînée, Mame Mariéme Ba lorsqu’une de mes sœurs m'informe que son père qui est un guide spirituel mouride délivrait des prières salvatrices. J’ai alors pris contact avec le jeune homme afin de solliciter des prières d’ouverture pour mes activités. Il a commencé à me passer son soi-disant père au téléphone qui me recommandait des offrandes. », a-t-elle déclaré devant le juge. La victime qui poursuit ses allégations fera également savoir que le mis en cause avait une emprise sur sa personne.
« Au départ, je lui ai fait savoir que je ne disposais pas d’argent pour les prières mais il m’a rassuré, seulement, les choses ont pris une nouvelle tournure parce qu’après quelques offrandes qu’il m’a fait faire, je commençais à emprunter des sommes d’argent, j’ai même vendu des matériels de valeur dont un véhicule et mon or pour des rituels. Il m’avait remis une bague mystique que j’avais enfilé à mon doigt, depuis, je lui donnais tout ce qu’il me demandait comme argent. C’est lui-même qui m’a obligé à revendre mes bijoux. », a révélé la dame Dieng. Elle explique avoir versé des sommes avoisinant les 10 millions FCFA dont certaines ont leurs preuves.
Dans cette affaire, il ressort des débats d’audience que le prévenu imitait son père et se faisait passer pour lui. D’ailleurs sur le procès-verbal d’enquête des policiers, il est mentionné que la fille aînée de la plaignante a révélé reconnaître la voix de Serigne Saliou lorsqu’il échangeait, un jour, avec sa mère lui faisant croire qu’elle communiquait avec son père Serigne Cheikh Mbacké.
« Il empruntait une autre voix pour se faire passer pour son père et refusait que je fasse le déplacement pour rencontrer son parent me prétextant à chaque fois des voyages ou des maladies qui empêchaient d’effectuer le déplacement », a soutenu à la barre, Maïmouna Dieng.
Interpellé, le jeune Mbacké - Mbacké opérateur économique de son état a nié les faits qui lui sont reprochés.
« C’est elle qui a sollicité des prières et je jouais la médiation entre elle et le Cheikh. C’est mon père qui communiquait avec elle et qui lui recommandait les offrandes et les bains mystiques. », a déclaré Serigne Saliou.
Sur les factures Orange Money déclarées par la plaignante, le prévenu a reconnu avoir reçu globalement une valeur de 6 millions FCFA qui transité par lui pour son père.
A la question de connaître les raisons qui lui ont empêché de présenter physiquement la dame à son père, le mis en cause a servi au juge l’absence d’une demande de la part de la dame Dieng.
« J’ai tenté maintes fois de voir son père mais il m'avançait à chaque fois des prétextes farfelus comme quoi son père était en voyage et aux dernières nouvelles qu’il était décédé. Même après son décès, Serigne Saliou n’a pas voulu que je fasse le déplacement à la maison mortuaire pour lui présenter mes condoléances. », s’est défendue la plaignante.
Dans son réquisitoire, le procureur a mis en évidence les manœuvres du mis en cause pour escroquer la dame, Maïmouna Dieng.
« Les actes que le prévenu a posés entrent dans les manœuvres frauduleuses. Il n’a pas nié avoir encaissé plusieurs sommes d’argent. C’est lui qui a mis en place tout ce système et c’est lui qui encaissait les sommes d’argent », a expliqué le ministère public. Le maître des poursuites a invité la cour à le déclarer coupable des faits qui lui sont reprochés et de le condamner à 6 mois fermes d’emprisonnement.
Dans sa plaidoirie, la partie civile a tenté d’enfoncer le jeune Mbacké - Mbacké.
« Ma cliente s’est endettée pour avoir un business florissant parce qu’elle a fait recours à des prières chez le défunt père du prévenu qu’elle n’a jamais vu et qu’elle ne verra jamais. Ce qui est constant dans ce dossier, c’est qu’il y’a aussi charlatanisme et escroquerie aussi. », a confié le conseil.
Au-delà d’avoir sollicité une condamnation contre Serigne Saliou, l’avocat a réclamé la somme de 11 millions FCFA pour le préjudice subi par sa cliente.
 La défense a pour sa part plaidé la clémence et invite la juridiction à une application bienveillante de la loi pénale en faveur de son client.
L’affaire a été mise en délibéré au 22 février prochain…
 
Mardi 15 Février 2022
Dakar actu




Dans la même rubrique :