ENTRETIEN / … Émigration, Coups d’État et 3ème mandat en Afrique, parlement Allemand : Karamba Diaby, le 1er Africain élu député(SPD) donne son avis et « parle » allemand


Ni le prénom ni le nom n’ont une consonance Allemande encore moins européenne et la couleur de sa peau non plus. Mais au Sénégal, quand on entend le prénom Karamba, les esprits sont tournés immédiatement vers le sud, en Casamance. Karamba Diaby dont il s’agit, vient effectivement des profondeurs de son Marsassoum natal où il a fait ses études primaires et secondaires. Son bac obtenu pour l’université de Dakar, il prend son envol pour le pays de Goethe. Après ses études universitaires qui lui ont permis d’avoir un doctorat, il s’est investi en politique. Aujourd’hui, son parti est vainqueur des élections allemandes et il vient d’être réélu pour la troisième fois au parlement Allemand.

Il vient d’être réélu au parlement Allemand. Dans cet entretien qu’il a accordé à Dakaractu, le docteur en géo-écologie à l’université Martin-Luther de Halle-Wittenberg est revenu sur son parcours politique Allemand. Pour l’histoire de l’Allemagne, le natif de Marsassoum est le premier Africain à avoir été admis au parlement Allemand. Il confie que son élection était considérée comme un évènement sensationnel par la presse Allemande et internationale. La tête sur les épaules, il estime que cette prouesse est tout à fait normale ayant fait plus de 25 ans en Allemagne, c’est tout à fait normal.

Chimiste de spécialité, le Dr Diaby est revenu sur son parcours universitaire qui lui a permis de décrocher un doctorat. Il a travaillé dans le domaine scientifique et de l’éducation. Et depuis 2013, il est élu au parlement Allemand. Il dit être engagé depuis sa tendre jeunesse pour sortir la tête de l’eau. C’est après plusieurs années au pays de l’autre côté des Pyrénées qu’il est élu conseiller municipal de la ville de Hager, où sa carrière politique a débuté pour devenir plus tard membre du Bundestag. 

Sur la question de l’émigration, Diaby a confié à Dakaractu que l’Allemagne a fait d’énormes efforts. Le pays a accueilli des demandeurs d’asile d’horizon divers. Les règles et les lois ont été améliorées au point que les étrangers en règle ont été accompagnés pour leur intégration dans le milieu socio-professionnel. Il informe qu’il y a des Sénégalais qui sont demandeurs d’asile. Nous donnons l'asile à toute personne qui dit être persécutée dans son pays,  ou que son pays est en guerre. Il a révélé que l’Allemagne a besoin de main-d'œuvre pour des personnes qualifiées. Toutefois, il a invité les jeunes à ne pas s’adonner à l’aventure mais de rester chez eux. C’est pourquoi, il s’investit d’arrache-pied pour accompagner les États Africains à maintenir leurs jeunesses.

Le SPD fait-il savoir, c’est le parti qui convient à ses aspirations politiques. Car sa vision c’est l’éducation, la recherche, qui s’investit davantage sur les questions sociales des citoyens, mais aussi la sensible question des droits de l’homme. Son parti fait partie des initiateurs qui ont défendu l’urgence de venir en aide à l’Afghanistan.

L’allemand d’origine africaine, refuse de commenter les coups d'État perpétrés dans la sous-région. Toutefois, il déplore « les armes qui ne sont pas les bonnes solutions pour régler les problèmes. Il faut des élections légales, des élections transparentes pour diriger un pays. Je suis né au Sénégal, j’ai grandi au Sénégal, il faut des élections démocratiques. La misère, la faim, la gestion politique dans certains pays, l’instabilité politique, favorisent les coups d'État. Plus les armées sont bien formées, plus la société civile est bien développée, la probabilité de faire des coups d’État est réduite.  »

 
La question du troisième mandat semble aussi être une patate chaude pour le parlementaire Allemand. Car en Allemagne, la limitation de mandat ne fait pas partie de leur constitution. Donc il estime que c’est aux politiciens Africains d’en parler pour juguler cette problématique. Le troisième mandat en gestation au Sénégal, c’est aux hommes politiques Sénégalais d’en parler, d’en discuter, « je me concentre sur la constitution Allemande », fait-il savoir.
Mercredi 29 Septembre 2021



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :