Diamniadio / Litige foncier : « Les Grands Moulins de Dakar ont défié le Président de la République » (Ibrahima Diop, PDG l'EGCPI).


L'entreprise EGCPI des Promoteurs et Terrassiers du Sénégal et la population de Diamniadio ont tenu un point de presse, ce jeudi 24 septembre 2020 au niveau du site de Diamniadio Sud pour alerter et en même temps demander l'intervention du Président de la République. Cela suite à la démolition de maisons sur une superficie de 9 ha dudit site par les Grands Moulins de Dakar le mercredi 16 septembre dernier. Occasion pour Monsieur Ibrahima Diop, Directeur Général de l'EGCPI de revenir sur l'historique du site et la situation foncière actuelle.

Selon lui, "on avait signé un protocole d'accord depuis 2010 avec le maire de Diamniadio. Lorsque le lotissement a été fait, le maire nous a donné les documents. Nous avons saisi le receveur des domaines de Rufisque d'alors et il nous a signé notre attestation de bail. À notre grande surprise, les grands moulins de Dakar sont venus sur le terrain détruire toute les constructions qui étaient là".

Monsieur Diop de faire savoir que ces derniers ont défié le Président de la République. "Soucieux de sa population, le Chef de l'Etat avait demandé qu'on octroie 50 ha à la commune de Diamniadio pour qu'on puisse régler les problème fonciers. On ne va jamais laisser ces terrains aux Grands Moulins de Dakar" a t-il déclaré. Ils ont également lancé un appel au Chef de l'État pour qu'il apporte des solutions à ce problème. En outre, selon Alioune Dème, Vice-président du collectif pour le bien-être  de Diamniadio, "nous ne nous laisserons pas faire. nous allons occuper le terrain car nous ne pouvons pas accepter cette situation. Nous allons nous battre".

Présent à ce point de presse, le maire de la commune de Diamniadio, Mamadou Moulaye Gaye a fait savoir "qu' en 2010 quand on a transmis ce dossier à l'urbanisme et au cadastre, on nous a rétorqué qu'il y a un projet d'aménagement en cours dans cette assiette. Des gens viennent avec des baux  et disent qu'on leur a attribué des terres 5, 10 jusqu'à 30 ha à une personne. On a jamais été informé de quoi que ce soit. On ne s'attendait pas à ce que ces gens là viennent faire ce qu'ils ont fait, ils devaient se conformer à la déclaration du Président de la République et attendre qu'une solution soit trouvée. Ils ont même défié le Président de la République", a t-il poursuivi.
Jeudi 24 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :