Départ de Corsair de Dakar, retrait de SAA de la desserte Dakar-Washington, Avenir de Air Sénégal SA... : Jean Paul Dias, hors des sentiers battus

La compagnie française Corsair a été priée de faire de la place à Air Sénégal. Elle a abdiqué après avoir assuré la desserte Paris Dakar pendant six ans. South African Airways n’a pas attendu qu’on lui demande de partir. La compagnie aérienne qui avait deux lignes par semaine entre Dakar et Washington a tout simplement mis un terme à sa collaboration avec les autorités de l’aviation civile du Sénégal. Son dernier vol en direction des États-Unis au départ de Dakar a été effectué ce 1er septembre. À partir de ce 5 septembre, Accra sera son unique escale entre Johanesburg et Washington Dulls. Pour comprendre ces départ non moins importants, Dakaractu a donné la parole à un homme connu de l’opinion publique sénégalaise pour ses positions courageuses. Jean Paul Dias puisqu’il s’agit de lui, croit savoir que les prétextes avancés pour expliquer et le départ de Corsair et le retrait par South African Airways ne sont pas justifiés. Pour la première thèse, l’ancien ministre de l’Intégration africaine est d’avis que Corsair pouvait bien rester car ailleurs, l’envol des sociétés nationales n’a pas empêché à la compagnie française de maintenir ses vols sur Paris. De même, Jean Paul Dias qui sort des sentiers battus, trouve qu’il y a anguille sous roche dans la décision de South African Airways d’abandonner Dakar au profit d'Accra. Il ne croit pas à l’explication fournie par la compagnie sud africaine et selon laquelle Accra serait plus fournie que Dakar en passagers à destination de Washington. À l’en croire, c’est la cherté de la plateforme en terme de taxes aéroportuaires qui a poussé les sud-africains à partir. Pour le leader du Bloc des centristes Gaïndé, des pertes énormes vont s’en suivre. Il avance même le chiffre de 20 milliards FCFA et l’explique par toutes les dépenses que SAA consentait à Dakar. Quid de la relève que Air Sénégal SA ambitionne d’assurer ? L’ancien ministre est d’avis que ce ne sera pas une partie de plaisir même s’il veut donner le bénéfice du doute à l’équipe qui a en charge la conduite de la compagnie nationale.


Vendredi 6 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :