Coût des matériaux de construction : « Le fait que plus 60% des intrants soient importés nous expose à toute conjoncture internationale défavorable » (DCH/MULHP)


La Direction de la construction et de l’habitat du Ministère de l’urbanisme, du logement et de l’hygiène publique a organisé ce vendredi 13 mai 2022, un atelier sur la résiliation des matériaux de construction.

En effet, le secteur de la construction et de l’habitat a connu depuis deux années des perturbations dans la disponibilité des ressources nécessaires comme l’annonce la direction de la construction. « Nous avons identifié un certain nombre de conjonctures internationales qui aujourd’hui impacte le secteur de la construction de manière générale au-delà du logement. Nous avons deux ans de perturbation due à la Covid-19, qui a deux principales conséquences. La première, c’est qu’on a eu une fermeture très longue d’un certain nombre d’usines et ces fermetures ont entraîné énormément de retard sur les projets. À côté de cela, nous avons aussi une flambée des prix, c’est-à-dire le transport maritime », a constaté de directeur général Amadou Thiam. Le secteur de la construction et de l’habitat dépendant en grande partie de l’exportation a vu ses activités stoppées d’abord par la Covid-19, ensuite la crise Russo-ukrainienne. 

Dans ce cas, dira toujours Amadou Thiam, « le fait que dans notre secteur plus de 60 % des intrants soient importés nous expose à toute conjoncture internationale défavorable. On finissait de terminer la résilience pour entrer dans la relance, le conflit, russo-ukrainien est arrivé et on est malheureusement dans une certaine mesure engagé dans un certain nombre d’échanges dans notre secteur puisque si on prend l’exemple du fer, une bonne partie de la ressource que nous importons provient de cette zone. En gros, nous avons un secteur de la construction qui est très exposé aux chocs exogènes", a-t-il encore fait savoir.

L’objectif donc de cet atelier est que in fine, « le Sénégalais lambda puisse avoir un pouvoir d’achat et cette économie là doit être mieux caractérisée, mieux documentée et ensemble nous devrons avoir des outils de pilotage qui nous permettraient, si toutefois il y a un phénomène externe qui impacte le secteur, que la haute autorité, les décideurs puissent avoir les réformes ou bien les mesures à prendre pour rendre le plus souple, le plus acceptable possibles les conséquences là », a conclu le directeur général de la direction de la construction et l’habitat...
Vendredi 13 Mai 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :