Conseil de sécurité / Abus commis par des groupes armés et les forces armées maliennes : La Russie use de son droit de véto contre une résolution


La Russie aurait porté un coup sévère à la protection des droits humains au Mali. En effet, Moscou aurait décidé d'user de son droit de véto au niveau du Conseil de sécurité de l'ONU contre " une résolution qui aurait reconduit les sanctions à l’encontre de huit personnes soupçonnées d’avoir saboté un accord de paix ; cette résolution aurait aussi prorogé le mandat d’un groupe d’experts chargé de surveiller les abus commis par des groupes armés et par les forces de sécurité maliennes.
 
Ladite résolution visait à veiller à ce que les "violations fassent l’objet d’un suivi et de rapports continus" afin que les responsables puissent rendre compte de leurs actes.
 
Le groupe d’experts chargé de surveiller les abus commis par des groupes armés et par les forces de sécurité maliennes, avait exprimé, dans son dernier rapport datant du 3 août dernier, ses préoccupations relatives aux "violences sexuelles liées au conflit » dans les régions de Mopti et de Ménaka au Mali, « notamment celles impliquant les partenaires de sécurité étrangers des Forces armées maliennes". Auparavant, il avait également fustigé de " graves violations des droits humains, notamment des attaques contre des civils par les forces maliennes, et le recrutement d’enfants par des groupes armés."
 
Dans la même veine, une enquête a été menée par Human Rights Watch sur de graves abus dans le pays. Son rapport en juillet faisait état "d’abus commis par des membres de l’armée malienne et des combattants étrangers qui leur sont associés, apparemment issus du groupe Wagner".
 
La décision de mettre fin aux activités du Groupe d’experts pourrait être ainsi un frein quant à "l’obligation de rendre des comptes pour les abus liés au conflit". À rappeler que la CADHP devrait exprimer publiquement ses préoccupations sur les graves abus qui ont cours au Mali et travailler avec la Commission nationale des droits de l’homme de ce pays pour recueillir des preuves de violations graves, et faire des recommandations pour s’assurer que les droits soient protégés et que les auteurs d’abus rendent compte de leurs actes...
Vendredi 8 Septembre 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :