Cas de noyades : deux corps sans vie repêchés encore hier, « rien que pour le mois de juin, nous sommes à 25 victimes » (sapeurs-pompiers)

Les cas de noyade sur les plages ne se comptent plus. Le groupe d’incendie et de secours numéro 1 des sapeurs-pompiers a effectué 39 sorties. Selon nos confrères du journal Libération, il a enregistré 51 victimes de noyade dont 11 ont pu être sauvées alors qu’une quarantaine de personnes est décédée. Ce mois de juin a battu tous les records avec 25 victimes, selon le lieutenant-colonel Papa Ange Michel Diatta qui appelle la jeunesse a plus de vigilance.


Cas de noyades : deux corps sans vie repêchés encore hier, « rien que pour le mois de juin, nous sommes à 25 victimes » (sapeurs-pompiers)

Hier, deux corps sans vie ont été repêchés à la plage de Malibu et au niveau de celle de Hamo 4 à Guédiawaye. « Généralement, le pic on l’atteint en pleines vacances mais aujourd’hui, on se retrouve avec un nombre assez important de victimes, notamment dans la journée du 13 juin où nous avons noté sur trois sorties,13 victimes et 7 corps sans vie. Ce mardi aussi, nos plongeurs ont été alertés et ont sorti 2 corps sans vie qu’on a pu récupérer au niveau des plages de Malibu et de Guédiawaye Hamo 4 », révèle le commandant du groupement d’incendie et de secours numéro 1 des sapeurs-pompiers. 

 

« Depuis le début de l’année, nous avons effectué 39 sorties et nous avons enregistré 51 victimes de noyade. Parmi ces victimes, 11 ont été sauvées et une quarantaine de personnes est décédée. La moyenne d'âge des victimes tourne autour de 18 ans. À part une personne,  tout le reste sont des garçons. Au début de ce mois de juin, les statistiques donnent 25 victimes. On est sorti 15 fois », ajouta le lieutenant-colonel Papa Ange Michel Diatta. 

 

Selon toujours lui, « la grande côte est vraiment dangereuse pour la baignade. C’est à partir de Yoff, Malika, Malibu, en passant par les Parcelles Assainies, sur toute cette grande côte, les plages sont interdites à la baignade. Dans ces plages, il y a aussi des sables mouvants, c’est pourquoi, elles sont interdites à la baignade ». Le commandant du groupement d’incendie et de secours numéro 1 lance un appel à la jeunesse et leur demande plus de prudence pour arrêter ce fléau. 

 

« Nous appelons aussi les parents à plus de prudence. Si  ces plages sont interdites à la baignade, c’est parce qu’elles sont dangereuses. Les gens doivent respecter les interdictions. Mais pour les plages autorisées à la baignade, il faut respecter les consignes. Il faut toujours éviter de se baigner quand on est fatigué ou quand on ne sait pas nager », a-t-il mis en garde.

Mercredi 16 Juin 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :