COP 25 /Accusée de scandale dans plusieurs pays : Veolia se défend


Parmi les trois entreprises en lice pour remporter la concession du service public de l’eau dans la capitale sénégalaise, Veolia n’avait pourtant pas été retenue. C’est finalement. Suez qui sera chargée de l'exploitation de l'eau potable. Mais pour Pierre Victoria, Président développement durable de VEOLIA, un mauvais procès est fait à l’entreprise française. Il était un des panélistes du « side event » organisé au stand de la France sur le thème « la mise en œuvre des stratégies d’adaptation aux changements climatiques : panaroma et point d’étape ». Il a évoqué une anecdote pour argumenter son point de vue. « Il y a deux ans à Dehli, le maire de cette ville avait démissionné il y avait de nouvelles élections municipales, et nous nous étions en charge de l’accès à l’eau pour un million d’habitants de cette zone » expliquera t’il. « Il y a des candidats qui ont appelé à protester contre la société parce qu’ils n’avaient pas d’eau, mais aussi à caillasser les locaux de l’entreprise. Notre collègue a appelé la Police pour leur faire un topo de la situation. Les policiers lui dont demandé de venir sur le site et se mettre dans un endroit pour voir ce qui s’est passé. Le candidat est arrivé sur le lieu a donné un caillou à chacun des 30 manifestants, attendu que le photographe du journal local arrive, pour leur demander de mimer de caillasser les locaux. Les photos ont été prises, et publiées le lendemain. Et trois jours plus tard, on indiquait sur tous les sites du monde, « les Indiens protestent contre la privatisation de l’eau par Veolia », a-t-il regretté. « C’est cela notre réalité du jour, et nous sommes assez fatigués sur les sujets d’accès à l’eau d’ailleurs, parce que nous voulons rester un acteur dans les pays en voie de développement, alors que beaucoup de gens nous encouragent à ne pas y rester. Nous continuons à gérer l’eau au Niger à la fois en réseau électrique et en réseau individuel, et tant pis même s’il y a eu des contestations et ça dérange des gens parce que dans le fond, ça les dérange dans le principe même qu’une entreprise privée puisse participer à l’accès au service essentiel. Parce que c’est cela le vrai débat. Certains répondent que ce n’est pas normal et ce n’est pas possible. Nous on répond que cela est possible et on est capable de prouver le bon travail que l’on fait et on continuera à le faire... »
Jeudi 12 Décembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :