CMS : La Direction générale démonte le Collectif pour la défense des intérêts de la caisse

Le Collectif pour la défense des intérêts des caisses du Crédit mutuel du Sénégal avait tenu une conférence de presse pour informer ses membres et défendre les droits et intérêts des Caisses de base. Selon un communiqué du Conseil d’administration et de la Direction Générale du Crédit mutuel du Sénégal, plusieurs allégations avaient été soutenues lors de ce face à face avec la presse. Parmi lesquelles, le collectif avait affirmé :

1./À la fin de la période d’Administration Provisoire du CMS, les pouvoirs n’auraient pas été restitués aux Organes antérieurement en place.

2./ L’Administrateur Provisoire n’aurait pas le pouvoir de convoquer l’Assemblée Générale.

3./ Le Président du Conseil d’Administration sortant de l’Union ne pouvait pas présider l’Assemblée Générale du CMS car n’ayant pas été reconduit dans sa Caisse de base.

4./ Le Directeur Général actuel n’aurait pas été nommé par le bon Organe.

5./ Le CMS ne souffrirait d’aucun problème de liquidités mais plutôt d’une mauvaise gouvernance.
Les Instances du CMS de réagir en démontant point par point les arguments du collectif.


CMS : La Direction générale démonte le Collectif pour la défense des intérêts de la caisse
Initialement, les Instances du CMS n’avaient pas jugé utile de réagir à leur sortie. Toutefois, après constat de la désinformation que cette sortie peut apporter au niveau des sociétaires mais également au niveau de l’opinion publique, il leur a semblé nécessaire de rétablir la Vérité. En réponse aux allégations du Collectif, les Instances du CMS tiennent à préciser ce qui suit :

1. la lettre circulaire du 1er juillet 2019 qui met fin à l’Administration Provisoire à compter du 30 Juin 2019, rétablit précisément les pouvoirs au profit des organes antérieurement en place. Ce qui paraît étrange dans les affirmations du collectif, c’est de se fonder sur cet acte pour constater la fin de l’Administration Provisoire tout en semblant volontairement semble-t-il, le rétablissement des pouvoirs aux organes antérieurement en place.
2. Il importe de rappeler que l’Administrateur Provisoire qui, le 28 juin 2019, a convoqué l’Assemblée Générale, avait tous les pouvoirs et réunissait entre ses mains les prérogatives du Conseil d’Administration et de la Direction Générale. Donc, il était le seul habilité légalement à convoquer cette Assemblée Générale.
3. Au moment de l’Assemblée Générale du 27 juillet 2019, les pouvoirs restitués au Conseil d’Administration par cette lettre circulaire du 1er juillet 2019 confèrent la prérogative au Président du Conseil d’Administration sortant de diriger les travaux de cette Assemblée Générale qui a renouvelé en toute légalité et transparence l’ensemble des Organes de l’Union des Caisses du Crédit Mutuel du Sénégal (UCCMS). A titre d’information 73 des 90 caisses de base affiliées à l’UCCMS ont été représentées par le Président de leur Conseil d’administration soit un taux de 81.1% donc un quorum largement dépassé.
4. Pendant la phase d’administration provisoire, l’Administrateur Provisoire en vertu des pouvoirs du Conseil d’Administration qui lui sont confiés nomme le DG actuel suite à un appel à candidatures et à un processus de recrutement piloté par un cabinet externe et validé par le comité de suivi de l’Administration Provisoire dans lequel siégeaient les représentants de la BCEAO et du Ministère des Finances et du Budget après avis de non abjection de la Commission Bancaire.
5. Même si leur affirmation sur la bonne santé financière de l’UCCMS est avérée, il n’en demeure pas moins vrai que ce Collectif n’expose aucun fait tangible pouvant soutendre leur allégation de mauvaise gouvernance de la nouvelle équipe dirigeante du CMS.

Tout compte fait, les réelles motivations de la prise de position de ce collectif sont autres : - Du fait de la ferme volonté de l’Autorité étatique représentée par la Direction de la Réglementation et de la Supervision des Systèmes Financiers Décentralisés (DRS-SFD) de faire appliquer strictement les dispositions réglementaires relatives à la limitation des mandats des élus des Caisses de base à un maximum de deux consécutifs, les instigateurs de ce collectif se sont retrouvés empêchés de briguer un énième mandat en violation de ladite limitation. Dans ce cadre, il est important de rappeler que les injonctions qu’ils ont invoquées lors de leur point de presse portent sur cette limitation de mandat ; ce qu’ils se sont bien gardés de rappeler à leur auditoire. En fait de sentinelles, ils ne le sont que de leurs propres intérêts. En atteste, leur très faible représentativité dans le secteur qu’ils prétendent défendre. En effet, selon leur propre affirmation ils sont environ 100 sur un effectif de 223 157 sociétaires dans le secteur de Thiès soit une représentativité de 0,04% de Thiès. 
Le Conseil d’administration et la Direction Générale
Vendredi 13 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :