CESE - Auditions sur l'encombrement urbain et l'incivisme / Aminata Touré : « Il appartient aux citoyens de s'inscrire dans le respect et la sauvegarde de leur cadre de vie »


Le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) dirigé par Aminata Touré, a reçu ce mardi 3 décembre 2019, le Ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, M. Abdou Karim Fofana. Ce, dans le cadre d'une audition sur le thème de la problématique de l’encombrement des voies et espaces publics en rapport avec le civisme. Une question de l'heure qui en interpelle plus d'un, d'où la tenue de cette rencontre inclusive et participative. D'où la présence effective des différentes parties concernées à savoir l’Association des élus locaux (UAEL), l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (UNACOIS) et la Fédération des Associations de marchands ambulants et tabliers du Sénégal (FAMATS) qui ont fait le déplacement dans les locaux du CESE. Soumettant aussi leurs expériences, non sans manquer de faire part de leurs contributions respectives. 

Lors de son discours introductif, la présidente du conseil économique, social et environnemental, de revenir sur la nécessité impérieuse de prendre les devants face au phénomène de l'urbanisation à outrance, auquel sont confrontés les grandes métropoles. « Depuis très longtemps, les tendances de présence démographique vont dans le sens d'un accroissement de l'urbanisation. Et, cela depuis la révolution industrielle. À cet égard, d'après les projections de ONU habitat, chargé des questions relatives à l'urbanisation, six personnes sur 10 dans le monde résideront dans les zones urbaines d'ici 2030. Ce qui en fait un phénomène majeur et qui explique donc la dénomination du ministère qui est représenté ici par le ministre Abdou Karim Fofana. »

Avec une forte densité démographique, la ville de Dakar n'échappe pas à cette problématique. Avec une population urbaine qui grandit de façon exponentielle. Il paraît urgent de prendre les devants, et ainsi faire faire face aux défis en présence. « Ainsi les grandes villes deviennent de plus en plus des mégapoles à forte densité de populations, en même temps qu'elle s'affirme comme les principaux centres économiques des Etats. Le Sénégal n'échappe pas à cette dynamique universelle. La capitale est passée de 2.851.530 habitants en 2006 à 3.329.629 habitants en 2016. Pour atteindre aujourd'hui le chiffre de 3.700.000 habitants avec une protection pour 2025 d'un plus de 5 millions. » 

Avec une population urbaine extrêmement dense, la ville de Dakar étouffe et semble chercher un second souffle. Dès lors, Aminata Touré estime que le désencombrement, l'aménagement et l'organisation de la capitale, sont les défis de l'heure.  « Dakar accueille plus de 24% de la population du pays, plus de 50% de la population urbaine et 70% du parc automobile immatriculé sur une surface qui représente 0.3% du territoire. Avec de tels chiffres, l'on peut imaginer les défis en termes d'aménagement et d'organisation de la cité afin qu'elle puisse offrir les conditions favorables aux fonctions essentielles d'une ville. »

Consciente du rôle prépondérant que devront jouer les citoyens, la dirigeante du CESE, d'insister sur la nécessité de revenir sur les fondamentaux du civisme. C'est d'ailleurs l'une des raisons qui ont conduit à l'invocation du concept de civisme dans cette séance de réflexion poussée sur la question. En plus des moyens de désengorgement et d'aménagement de la ville de Dakar, Mimi Touré d'exhorter les uns et les autres à plus de responsabilité. « Dans cette quête d'un environnement favorable au développement humain,il est de la responsabilité des pouvoirs publics de réaliser les infrastructures nécessaires à l'aménagement et à l'équipement urbain. Comme il appartient aux citoyens de s'inscrire dans le respect et la sauvegarde de leur cadre de vie... »
Mardi 3 Décembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :