Banque islamique du Sénégal : Oumar Mbodj sur le départ à la retraite après 5 ans passés aux commandes,


La Banque islamique du Sénégal (Bis) change de boss. Oumar Mbodj qui occupait le fauteuil du Directeur général depuis 2015, s’apprête à remettre les rennes à Mahamadou Madana Kane, un haut cadre qui officiait jusque-là au groupe Banque islamique de développement (Bid) à Djeddah. Mais, le départ de M. Mbodj s’explique par le fait qu’il  est admis à faire valoir ses droits à la retraite à compter du 31 Mars 2020.Un départ qui sonne après 37 ans dans le milieu bancaire. 
 
M. Mbodj, défini comme étant un des pionniers du secteur bancaire au Sénégal est d’ailleurs en train de préparer ses valises, a révélé le site Confidentiel Afrique qui dépeint l’homme sous les traits d’un ‘’performer’’. Celui-ci boucle ainsi, une dizaine d’années passées dans cet établissement financier (5 ans de Directeur général adjoint et 5 autres aux fonctions de Directeur général). Et c’est un éminent haut cadre de la Bid (Banque islamique de développement) qui va le succéder aux commandes 
 
En attendant l’arrivée du prochain patron de la Bis, un bref rappel des faits d’armes de M. Mbodj a été fait. Il est apparu que ce dernier qui s’apprête à passer les manettes à son remplaçant, est un ancien cadre de la Société générale de banque du Sénégal (Sgbs, filiale de la major française Sgbf), avant d’être rappelé par la Bis, aux côtés d’une autre icône du secteur, Babacar Ndoye. Avec ce dernier, il est dit qu’ils formaient une ‘’win-team’’ (une équipe de gagnants) et ont pu écrire les plus belles pages de cet établissement sur la place financière dakaroise.
 
À près de deux mois de son départ, il est relevé que le Dg Oumar Mbodj quitte la direction générale de la Bis pour une retraite largement méritée et laisse derrière lui une banque liquide et auréolée d’une embellie financière. Une institution qui est au grand mieux de sa forme, ont confié des acteurs du marché bancaire, selon ledit site d’information. Pour preuve, en cinq ans aux commandes, la banque a multiplié par 8 le Total Bilan. Fin 2019, les comptes qui ne sont pas encore arrêtés, mais à la clôture de l’exercice, le total bilan frôlait les 365 milliards de F. Il est aussi le métronome de la prouesse de l’expansion du réseau Bis. Un maillage crescendo. Conformément à la vision et à la feuille de route de M. Mbodj. De 4 agences en 2009, l’établissement caracole actuellement avec une trentaine d’agences. 
 
Ladite source médiatique qui a annoncé la retraite prochaine d’Oumar Mbodj a révélé, dans la même lancée que ce dernier ne va toutefois pas s’éloigner du milieu bancaire. Ce, puisque déjà, selon des sources anonymes citées par la source, certains fonds d’investissements et structures financières sont à la manœuvre pour décrocher cette grosse timbale, pour sa riche expérience et expertise avérée dans le secteur de la finance au Sénégal et en Afrique.
 
Les propos tenus à son installation ont été remis sur la table. Son prédécesseur Babacar Ndoye, quelques jours avant de lui filer les clés de l’institution bancaire, avait manifesté son optimisme quant aux compétences de M. Mbodj. ‘’Je laisse la maison entre de bonnes mains. Il m’arrivait de voyager à l’étranger des semaines durant, c’est lui qui gardait les clés. C’est un banquier pur et dur. J’ai la conviction qu’il sera à la hauteur des missions assignées’’.
 
 
Mardi 28 Janvier 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :