Accès aux services et institutions financières des îles de la Basse-Casamance : Le DMF/ MMEES revient sur les blocages liés à la microfinance

Au troisième jour de la tournée des services du ministère de la microfinance dans les îles de la Basse-Casamance, précisément à Niomoune, le directeur de la microfinance s’est exprimé sur les grandes préoccupations des femmes en matière de microfinance.

Ces préoccupations selon le directeur de la microfinance, tournent essentiellement autour de 3 points : d’abord, la crainte de développer une collaboration avec les institutions financières est une des questions qui ont été le plus soulignées, notamment à Carabane ou encore à Niomoune. Il y’a certes quelques femmes qui parviennent à avoir des prêts, mais le rythme est faible. L'autre point soulevé, c’est le déficit criard de ces institutions financières. Celles qui sont les plus proches sont à Kafountine. Le déplacement de ces femmes, au vu des moyens limités dont elles disposent, est problématique pour y accéder. Enfin, l’éducation financière est un réel problème chez ces femmes qui ne disposent pas de suffisamment de bagages en manière de technique de gestion et d’utilisation des ressources, pour avancer au niveau de leurs differents groupements.
Selon le directeur de la microfinance, ces questions seront transmises au ministre Zahra Iyane Thiam en même temps que des pistes de solutions pour résoudre ces grandes équations. D’ailleurs, le ministère utilise des mécanismes tels que le programme d’éducation financière pour faire de certaines zones, comme Niomoune, une zone prioritaire pour venir efficacement en appui aux femmes de ces îles reculées...



Jeudi 20 Mai 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :