Zahra Iyane Thiam aux femmes transformatrices de Wakhinane Nimzatt : « Avant tout financement, la formation, la formalisation et structuration sont nécessaires… »


La ministre de la microfinance, de l’économie sociale et solidaire s’est déplacée hier, dans la commune de Wakhinane Nimzatt à l’occasion de la célébration des droits de la femme, pour y rencontrer la coopérative des femmes transformatrices. Ces derniers, profitant de cette opportunité de voir Zahra Iyane Thiam devant elles, ont tenu à égrener un chapelet de besoins auxquels elles font face dans leurs activités. Elles ont naturellement soulevé la question du financement pour pouvoir mener ces activités.

Se réjouissant de la pertinence du thème national développé cette année et qui porte sur « les femmes, motrices du changement pour l’adaptation climatique, la réduction des risques environnementaux et des catastrophes », Zahra Iyane Thiam a aussi soulevé, devant ces femmes, la pertinence de cette thématique qui met en exergue, le leadership féminin face aux nouveaux défis qui se posent et qui constituent une réelle menace sur la survie de la planète.

« Les femmes doivent jouer un rôle essentiel dans l’orientation et la stimulation des changements en matière d’adaptation, d’atténuation et de solutions face aux contraintes d’ordre climatique », indique la ministre de la microfinance et de l’économie sociale et solidaire jugeant, dans la foulée, que l’accompagnement des pouvoirs publics demeure nécessaire. C’est d’ailleurs pourquoi, la loi d’orientation sur l’économie sociale et solidaire sera mis en place pour intervenir sur la condition féminine surtout, dans le volet économique. Ainsi, toutes les femmes évoluant dans le secteur de l’économie sociale et solidaires, bénéficieront, à travers cette loi, d’un accompagnement pour leur formalisation.

Avec cette loi, les acteurs de l’économie sociale et solidaire agréés, pourront bénéficier d’un régime juridique fiscal et douanier, pour renforcer leur développement. C’est ainsi que les acteurs ayant obtenu l’agrément « Acteurs de l’économie sociale et solidaire » auront plus davantage lié à leur protection sociale. Ainsi, pour l’année 2022, informe Zahra Iyane Thiam, l’essentiel des actions du département ministériel de l’économie sociale et solidaire sera axé sur l’accompagnement, la structuration et la formation des acteurs afin qu’ils puissent jouer pleinement leur rôle dans la relance de l’économie nationale. 

Elle a toutefois perçu le message des femmes de Wakhinane Nimzatt concernant le financement, mais elle insista surtout sur les mécanismes et la formalisation ainsi qu’à la structuration des entités féminines en activité pour mieux répondre aux exigences de la loi d’orientation de l’économie sociale et solidaire pour mieux gérer les potentialités économiques et assurer un développement durable.
Samedi 12 Mars 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :