Visite auprès des chefs religieux du Sénégal : Le Cadre Unitaire de l’Islam rebaptisé « Front Islamique » par Serigne Mountakha Mbacké

Dans le contexte de menace sur le vivre ensemble au Sénégal, notamment avec la multiplication des foyers de tension autour de problématiques sociales et religieuses, le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal a effectué une tournée auprès des différents foyers religieux du pays. Un périple qui a permis de rendre compte aux khalifes généraux du travail effectué par l’Organisation faitière des Associations Islamiques et Comité scientifiques des différentes confréries. À ce titre, le Cadre Unitaire a effectué son bilan d’étapes après quatre années d’existence consacrées à la promotion du vivre ensemble et la valorisation du patrimoine culturel et religieux. Différents points ont été abordés au cours de ses différentes visites : problèmes des Daaras, divergences sur le calendrier musulman, entre autres…


Les problèmes des Daara

 

Cette visite a conduit la délégation d’une trentaine de membres à Tivaouane, Touba, Ndiassane, à la Famille Ndiéguène de Thiés, Famille Omarienne de Louga et Thiénaba. L’occasion a été saisie par le Cadre pour évoquer avec les différents Guides religieux la situation des Daara au Sénégal avec son corollaire, le problème de la mendicité. Le Cadre a évoqué l’impérieuse nécessité de revaloriser l’enseignement coranique par sa prise en charge effective par les pouvoirs publics et l’abandon des méthodes policières qui ont montré leurs limites, mais aussi par la sensibilisation des acteurs de l’enseignement coranique pour la restructuration des Daara et leur évolution vers des formes plus conformes aux exigences contextuelles.

 

Dans ce même registre, le Cadre a évoqué avec les religieux la nécessité d’insérer dans notre système éducatif, les enseignements des grandes figures islamiques en matière de paix et tolérance pour prévenir les menaces qui pèsent de plus en plus sur le vivre ensemble au Sénégal. À cet effet, un recueil compilant ces enseignements a été déjà conçu par les experts du Cadre issus des différents Comités Scientifiques des foyers religieux et Associations religieuses. Avec l’autorisation des Khalifes Généraux, ce recueil sera soumis aux autorités publiques en charge de l’éducation.

 

Les divergences sur le calendrier musulman

 

Les divergences sur le calendrier lunaire ont aussi été évoquées avec les différents guides religieux rencontrés afin de trouver une solution définitive à ce problème qui marque une dissonance dans le vivre ensemble des musulmans. Le Cadre avait réussi sous l’égide du Ministère de l’Intérieur, la prouesse de réunir les deux principales Commissions en charge de la scrutation du croissant lunaire pour une séance de concertation. Force est de constater que le problème reste entier avec des divergences fondamentales qui restent à être levées. Le Cadre a demandé une implication directe des Khalifes Généraux et de l’Etat pour la résolution de ce problème.

 

Serigne Mountaqa Mbacké baptise le Cadre Front Islamique

 

Les Guides religieux rencontrés ont unanimement salué la pertinence des actions du Cadre Unitaire et l’ont félicité pour les résultats obtenus. Le Khalife Général des Mourides Serigne Mountaqa Mbacké a rebaptisé l’Association Jabhatoul Islamiya (Front Islamique) pour les combats de première garde qu’elle est en train de mener. Il a encouragé les membres pour leur abnégation dans la cause de l’Islam et formulé des prières pour la réussite de leur mission. Il a aussi magnifié l’implication du Rawdou Rayahine pour son implication dans le Cadre.

À Tivaouane, en l’absence du Khalife général des Tidianes, Serigne Mansour Sy Dabakh a fait un cours magistral sur le Vivre ensemble et la nécessité pour les musulmans de rester unis dans la voie de Dieu. Il a encouragé le Cadre dans ses différentes missions et réitéré le soutien de Tivaouane pour l’initiative.

Il en a été de même pour Ndiassane, la Famille Ndiéguène de Thiès et Thiénaba où leurs porte-paroles respectifs ont, au nom des khalifes respectifs, soutenu l’action du Cadre Unitaire et ont formulé des prières pour la réussite de sa mission.

La tournée de deux jours a permis au Cadre de renouveler son allégeance aux Guides religieux et recueillir leurs orientations dans la conduite des missions qu’il s’est assignées.

 

La deuxième étape de cette tournée conduira les membres du Cadre vers l’axe Sud avec comme programme Kaolack, Sokone, Diamal, Médina Gounass et les foyers religieux de la Casamance. L’objectif visé est de promouvoir le cadre en tant qu’interface entre les pouvoirs publics et les religieux sur des problématiques sociales, culturelles et religieuses dans une démarche inclusive et participative. Les problèmes liés à l’enseignement religieux, la mendicité et la prévention des conflits intercommunautaires constituent aujourd’hui le cheval de bataille de l’association avec l’organisation sous peu de la semaine du vivre ensemble dans le cadre de la célébration le 16 mai, journée du Vivre ensemble consacrée par les Nations Unies.

La Délégation était constituée d'une forte délégation conduite par Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Amine, Président du Cadre, accompagné par ses vices Présidents, Abdoul Aziz Mbacké Majalis, Cherif Mballo Pdt du Conseil Supérieur Chiite, Dr Makhtar Kébé, Président du Rassemblement Islamique du Sénégal, La Jamaatou Ibadou Rahmane, Ahmed Saloum Dieng Pdt du Forum Islamique pour la paix, et des représentants des différentes confréries religieuses (Ndiassane, Thienaba, Ndieguene, Famille Niassene), les 1111 imams de Casamance et d'éminents représentants du monde universitaires comme le Dr Cheikh Guèye, Secrétaire Général du Cadre, Dr Fatou Sow Sarr Trésorière Générale, Djim Ousmane Dramé, chef du Laboratoire d'Islamologie de l'Ifan, etc.

 

Pour rappel, le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal a été créé il y a quatre ans et regroupe  plusieurs entités et confréries différentes : mourides, tidianes, layènes, niassènes, la famille Omarienne, le Rassemblement Islamique du Sénégal (RIS), la Jamaatou Ibaadou Rahmane, la Communauté Ahloul Bayt des Chiites, l’Association Islamique pour servir le soufisme (AIS), l’Association des « 1111 imams de Casamance », le Forum Islamique pour la Paix, des membres de la Société civile, etc...

Mardi 10 Décembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :