Tournée économique de Macky Sall à Saint-Louis et Matam : Flash-back sur les événements marquants.

C'est une semaine rythmée, passée dans le Nord du Sénégal que le président de la République vient d'achever ce samedi. De Saint-Louis à Podor, en passant par plusieurs localités de la région de Matam, le président a vécu un séjour empreint d'émotions, de découvertes, de partage et de communion avec les populations du Nord. Dakaractu revient sur les différentes étapes qui ont marqué cette tournée économique, les événements qui se sont produits et les décisions prises par le chef de l'État dans le Fouta et qui tendent principalement à réduire les inégalités territoriales et à favoriser le développement socio-économique de la région.


Le président Sall a donc entamé samedi dernier une tournée économique à Saint-Louis et à Matam dans le but de procéder à des inaugurations d'infrastructures routières, scolaires et de lancer également des travaux d'envergure dans cette partie nord du Sénégal. 

 

Après le départ de Dakar, le cortège présidentiel s'est dirigé vers la vieille ville du Sénégal : Saint-Louis. Avant l'étape de Matam, le ton est déjà donné à Saint-Louis où une foule énorme est venue accueillir le président de la République. D'ailleurs, dans certaines localités comme Mékhé, Kébémer et Louga, le président de la République sera accueilli par une forte population. Le maire de la ville de Saint-Louis accueillera lui aussi le président de la République qui va communier avec les 'Ndar Ndar' sortis  lui dire merci. 

 

À Saint-Louis, une scène d'humeur s'est produite notamment avec les Étudiants de l'Université Gaston Berger qui lui ont fait part de leurs doléances. Le président Macky Sall, faisant preuve d'écoute, semble, à cette étape, bien entendre les étudiants qui lui ont clairement décliné leurs préoccupations à la fois sociales et pédagogiques. Prenant note, le président Macky Sall promet de prendre en charge les revendications de ces étudiants : "J'ai entendu votre responsable, et nous allons prendre ces questions en charge", promettra le président Macky Sall qui a reçu le mémorandum contenant ces revendications.

 

Fanaye : à la découverte de la cuvette de Ndieurba

 

Le président de la République, au Foutra dans le cadre de sa tournée économique a fait, après Saint-Louis, le Fanaye. Il s'est agi pour le chef de l'État de visiter les périmètres agricoles de la cuvette de Ndieurba qui se trouvent à l'entrée du département de Podor. Cette large cuvette d'exploitation de 1.000 ha , se charge de la production rizicole. C'est un potentiel hydro-agricole énorme qui a été présenté au président Macky Sall une fois sur place, à Fanaye. C'est un potentiel de 240.000 ha dont 116.785 sont déjà aménagés (sur lesquels se trouvent 85.670 qui peuvent être cultivés en riz. Le potentiel non aménagé porte sur 123.000 ha. 

 

Pour le riz, c'est 52.181 ha, le reste est consacré aux cultures horticoles. Le président de la république a ainsi vu l'énorme potentiel exploité pour la production de riz et d'autres cultures comme la tomate et l'oignon. Il aura mesuré l'importance d'aller vers le renforcement des mécanismes de ces cultures qui peuvent facilement conduire à l'autosuffisance en riz. Il a par ailleurs, rassuré que ce casier déjà, de 1. 000 ha, va être étendu à 1000 autres hectares. 

 

Cet aménagement pourra également s'étendre dans l'ensemble du département de Podor, mais également de Matam, Kanel et Bakel pour renforcer le potentiel emblavable et atteindre cette autosuffisance en riz. D'ailleurs, le président Sall a rappelé que le Sénégal n'est pas loin de ce défi. Cependant, il faut juste franchir le dernier palier, et pour y parvenir, il faut encore plus d'aménagement. 

 

Une dynamique de désenclavement progressif...

 

C'est un vaste programme de désenclavement qui a commencé dans le Nord. Il sera question, pour le président, de lancer les travaux de l'axe Boubé-Niandane- Guira, avant de procéder à l'inauguration du tronçon Taredji-Podor.  

 

Le président de la République a inauguré cette route qu’il avait promise aux populations lors de son passage dans le Nord en mars 2017. Un tronçon long de 22 km qui va permettre de faciliter l’accès à Matam et Dakar et va relier le département à la route nationale et favoriser ainsi la mobilité. Un impact réel qui va booster le développement économique, mais également contribuer au désenclavement de la zone. 

 

Toujours dans le cadre du désenclavement de cette partie du Nord, l'axe Ndioum-Halwar-Démette est aussi réhabilité. Il s'agit d'un vaste programme de désenclavement de l'île à Morphil avec pas moins de 29 milliards dégagés pour la réalisation de ce tronçon. C'est un linéaire de 60,5 km réalisé pour le désenclavement de cette partie du Sénégal située entre le fleuve Sénégal et le Doué. C'est un axe qui met fin à un demi-siècle de calvaire des populations, mais entre également dans le cadre du programme de désenclavement de l'axe Ndioum-Ourossogui-Bakel (long de 500 km) pour un coût total de 166 milliards de francs CFA. Une zone d'eau et de grues, l'île à morphil est maintenant face à un désenclavement  qui s'étend de plus en plus. Le tronçon Ndioum-Halwar-Démette, livré dimanche dernier, est long de 81 km.

 

Le désenclavement de l'Île à Morphil c'est aussi l'inauguration de la route Médina Ndiathbé/Cas-Cas/Saldé/Pété, sur un linéaire de 67 km. Les travaux ont globalement coûté 166 milliards de Francs CFA soit 333 millions / Km. Le président de la République a également lancé les travaux de la route Cas-Cas/Démette longue de 37 km pour un montant de 18 milliards de francs CFA. Il restera donc à compléter quelques pistes dans le Diéri.

Au-delà de la question du désenclavement, il est surtout question pour le président Macky Sall, de se débarrasser de l'exclusion sociale en réglant les questions des inégalités et en mettant en place ces routes pour faciliter la mobilité et créer des pôles économiques avec l'intensification agricole.

 

Lors de son passage à Cas-Cas, le président Macky Sall a aussi procédé à la remise de clés d'ambulances médicalisées et équipées pour les régions de Saint-Louis et de Matam. À Cas-Cas, le président Macky Sall a procédé effectivement à la remise de 55 ambulances dans le cadre du programme Puma pour les villages frontaliers avant de retourner à Ndioum. 

 

L'espace numérique ouvert de Podor a été inauguré par le président de République, qui va accueillir 1. 500 étudiants dans le cadre de la mise en place des Uvs ( (Université virtuelle du Sénégal). Dans cet espace, plusieurs filières y sont enseignées notamment celles en rapport avec les métiers du numérique. Après cette étape, le président Macky Sall a remis du matériel agricole aux femmes pour qu'elles soient mieux outillées dans leurs activités agricoles. 

 

Toujours dans le cadre du désenclavement, le président Sall s'est rendu à Guédé, une localité par ailleurs symbolique pour lui, marquant le retour aux origines. "C'est une localité qui a marqué l'histoire de la colonisation. C'est un royaume qui a résisté et qui a eu une tradition qu'il garde toujours", a souligné le président Macky Sall. Guédé, c'est également une localité qui va être bien impactée par ce vaste programme de désenclavement en faveur du département de Podor.

 

Rencontre avec les responsables politiques de Podor

 

Clôturant la visite dans le département par une cérémonie à laquelle les responsables politiques ont assisté, le président de la République a félicité leur engagement à travailler pour le rayonnement du département. Il a également salué le processus de désenclavement dans la région de Saint-Louis et les perspectives de développement. 

 

Le Diéri et le Walo,  attendaient avec impatience l'arrivée du président. "Podor est une ville d'histoire et de traditions ancestrales. C'est un Sénégal en miniature, fondement du vivre ensemble", dira le président Sall dans son discours. Cette occasion a été aussi pour lui, de revenir sur l'unité dans le département pour mieux faire face aux urgences et préoccupations des populations.

 

Après Ndioum, le président s'est rendu à  Boké Dialloubé où il a visité l'exposition des produits du GIE des femmes de Boké Dialloubé et procédé à une remise de chèques aux Femmes bénéficiaires des Plateformes multifonctionnelles de dernière génération. Dans cette commune dont Abdoulaye Daouda Diallo est le maire, le président de la République a reçu un accueil chaleureux de la part des populations comme cela s'est également fait à Ndioum, fief de Cheikh Oumar Anne, ministre de l'enseignement supérieur. 

 

Le président Macky Sall a également effectué une visite inaugurale du Centre départemental de formation technique et professionnelle de Aéré Lao. Ce centre a une capacité de 200 apprenants. Il entre dans le cadre de l'employabilité des jeunes, un passage important pour la formation des jeunes avant d'entrer dans le marché du travail. C'est un centre qui a coûté près de 500 millions de francs CFA en terme de construction, mais également d'équipement.

 

Inauguration d'hôpitaux

 

Après l'étape de Boké Dialloubé, le président de la République s'est rendu à Agnam, chez le député-maire Farba Ngom qui s'est d'ailleurs investi pour que le centre hospitalier Abdoul Cissé Kane puisse voir le jour. C'est chose faite parce que le président de la République est venu lui-même inaugurer cette infrastructure sanitaire de niveau 1 qui compte 71 lits. Plusieurs services sont prêts à être fonctionnels. 

 

L'hôpital, rappelons-le, est bâti sur 2 ha. À quelques kilomètres des Agnam, Thilogne a également reçu la visite du président Sall. Une occasion pour aller à la découverte du centre de santé de la localité montrant toujours cette détermination du président Macky Sall à œuvrer pour l'inclusion sociale et l'équité territoriale. Le président Macky Sall a procédé, toujours dans cette localité du Bosséa, à la pose de la 1ère pierre de l’Eco-musée des Peulhs à Agnam Godo, celle de la 1ère pierre de l’Espace Numérique Ouvert (ENO) de Bokidiawé et celle du  Centre national de contrôle des Fréquences du Nord (ARTP) à Doumga Ouro Alpha. 

 

À Agnam, une marée humaine dirigée par le député-maire Farba Ngom a accueilli le président Macky Sall à son entrée dans le Bosséa.

 

Les décisions du conseil présidentiel à Matam

 

Après avoir pris connaissance des besoins de la région de Matam à l'issue du Conseil des ministres décentralisé tenu dans la région du nord, le 21 mars 2017, le président Macky Sall est revenu sur les réalisations qui ont été effectuées. À l'occasion de sa tournée économique, il  est revenu sur ce qui a été entériné lors de ce conseil des ministres décentralisé de 2017 en l'occurrence, les 126 milliards couvrant 14 sous-secteurs. 

 

C'est en étant convaincu de l'urgence de la territorialisation des politiques publiques, que le chef de l'État a estimé logique de renforcer les investissements dans cette région. C'est pourquoi, il a d'ailleurs élevé la barre à 450 milliards de francs CFA au lieu de 381 milliards qui avaient été précédemment décidés. L'objectif est donc clair pour l'État du Sénégal : combattre significativement les disparités sociales et imposer une bonne territorialisation des politiques publiques.

 

Pour la région de Matam, le président de la République estime que beaucoup d'efforts restent à faire malgré les grandes réalisations déjà effectuées. C’est pourquoi, il a rappelé la pertinence du programme pour l’insertion socio-économique et l’emploi des jeunes d’un coût de 450 milliards de Franc CFA (en 2021-2022-2023) et qui va toucher plus de 418.000 personnes en terme d’emploi, d’auto-emploi et de formation. 

 

Dans le cadre du programme d’urgence « Xëyu Ndaw Yi », le président de la République annonce que la région de Matam devrait bénéficier d’un recrutement spécial de 935 jeunes, la création de 1.298 emplois dans les fermes de l’ANIDA et dans le secteur du cadre de vie, la formation et l’apprentissage de 2.681 jeunes, des financements de la délégation à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes d’un coût de 4.200.000.000 de francs CFA sur la période 2021-2023. Une subvention pour les tenues scolaires est également prévue pour un montant de 1.300.000.000 de francs CFA dans la région de Matam. Il a été question au cours de cette tournée économique, de procéder à la validation du programme d'investissement régional de Matam. 

 

Le président de la République accorde par ailleurs, une importance particulière à la réalisation rapide de la route du Dandé Maayo, une infrastructure stratégique, dont les travaux ont été lancés le 15 juin 2021, pour accélérer le désenclavement et le développement de la région de Matam. Le chef de l’État appelle aussi le Gouvernement, à renforcer les effectifs dans les secteurs de l’éducation, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur, de la jeunesse et de la santé avec la construction et le fonctionnement des Établissements publics, Espaces numériques ouverts (ENO), centres de formation professionnelle et Maisons de la Jeunesse et de la Citoyenneté, dans chaque département et de l’hôpital régional moderne de Matam à Ourossogui.

 

Le président de la République demandera, dans cette dynamique, au Ministre chargé de l’Enseignement supérieur, de lui faire parvenir avant la fin du mois d’octobre 2021, le Projet de Préfiguration de l’Université de Matam vers 2024. Dans le cadre de l'emploi et de l'employabilité des jeunes, le président de la République signale la nécessité de réaliser, dans les meilleurs délais, le domaine agricole communautaire (DAC) de la région de Matam et d’augmenter les aménagements hydro agricoles dans la Vallée du Fleuve Sénégal, à travers un nouveau plan de transformation de la SAED assorti d’un nouveau contrat d’objectifs et de moyens renforcés, entre l’État et la structure.

 

Autre décision du président de la République lors du conseil des ministres à Matam, celle d’octroyer une indemnité spéciale de 50.000 FCFA, par mois à partir du 1er juillet 2021, aux chefs de village qui sont de véritables relais de proximité pour l'administration. Dans cette même perspective, le président de la République demande au Ministre du Développement communautaire, de l’Équité sociale et territoriale et au Ministre des Finances et du Budget, de veiller à l’accélération des projets exécutés par le Programme d’Urgence pour la Modernisation des Axes et Territoires Frontaliers (PUMA) qui doit davantage impliquer les chefs de village dans ses interventions.

 

Lors du conseil des ministres décentralisé, le président de la République est aussi revenu sur l'intensification des cultures fourragères dans le Ferlo avec notamment le programme PROFERLO. Il a été en même temps décidé d'accélérer le déploiement du programme d'urgence de l'emploi des jeunes. À cet effet, le président dira que le DAC de Matam devra trouver un financement immédiat pour permettre aux jeunes de la région d'avoir des emplois dans les plus brefs délais.

 

L'aéroport et l'hôpital de Ourossogui-Matam : Une aubaine pour la région

 

Les populations de Matam et de Ourossogui auront finalement un aéroport moderne avec une piste de 2200 m de longueur sur une largeur de 30 m. Le président de la République, s'inscrivant dans un vaste programme régional de modernisation des aéroports, considère que ce nouvel aéroport va donner une ouverture aérienne pour la région de Matam, et non seulement favoriser le tourisme, mais également permettre à la diaspora de faire son retour à la terre natale. La pose de la première pierre de l'hôpital régional de Matam a été effectuée par le chef de l'État pour prendre en charge les questions sanitaires de la région. Le centre hospitalier de Matam est une infrastructure moderne d'une capacité de 150 lits avec différentes spécialités. 

 

Ses services seront partagés sur 12.000 m2, pour un montant de 21 milliards de francs CFA. C'est un nouveau visage donné à la carte sanitaire de Matam. Le président a par ailleurs donné 5 ambulances pour faciliter les évacuations dans certaines parties de la région de Matam.Par ailleurs, le Lycée de Nguidjilone a été inauguré par le président Macky Sall en présence du maire de la commune, Sada Ndiaye.

 

Ndoulou Madji Founébé : le point noir de la tournée de Macky Sall

 

Une situation qui a suscité beaucoup d'interrogations. Le passage du président à Nguidjilone a été l'occasion pour le président de la République qui a vu son domicile à Ndouloumadji Founébé d'être mis à feu. En ayant l'information sur l'état d'humeur des habitants du village de son père, le président Macky Sall s'est profondément excusé : "J’ai appris, que pas très loin, mes parents de Ndouloumadji d’où mon père vient, sont mécontents du fait que je n’ai pas pu passer par Ndouloumadji. Je comprends leur colère. C’est vrai que ma moitié est de Ndouloumadji, même si dans cette moitié les 25% reviennent encore à Nguidjilone de par la mère de mon papa. Mais je suis quand même à 75% de Nguidjilone", s’est expliqué le chef de l’État devant la population de Nguidjilone. 

 

Les jeunes du village, très remontés contre le chef de l'État, ont manifesté leur colère et l'ont appelé à mieux prendre en considération les préoccupations du village auquel il fait bien partie. Il faut également rappeler que la tournée du Président Macky Sall a été une occasion pour écouter quelques revendications, notamment celles des cultivateurs d'oignon qui avaient des difficultés pour conserver leurs stocks, mais aussi quelques citoyens usant du slogan 'Fouta Tampi'. Le président de la République a pris le temps d'écouter ces gens qui, à travers des échanges avec le président, ont pu recevoir quelques assurances du chef de l'État.

 

L'appel du président Macky Sall aux étudiants

 

C'est à l'occasion du lancement à Ourossogui, de l'ISEP de Matam, que le président Macky Sall a haussé le ton pour rappeler aux étudiants à l'ordre. Ce discours est intervenu au moment où dans certaines universités, les étudiants sont révoltés. Le chef de l'État sera sans équivoque : "J'ai suivi depuis deux jours des mouvements dans certaines universités comme Kaolack, Dakar, Thiès etc... Mais il faut que les étudiants comprennent que nous mobilisons toutes les ressources du pays pour les mettre dans les meilleures conditions d'études et de vie. C'est vrai que tout ne peut pas être réglé en un jour. Rien qu'au mois de mai, nous avons payé 8 milliards de bourse. Mais il faut que les étudiants sachent que les moyens déployés par l'État sont énormes. Ce n'est pas parce qu'il y'a une volonté de perturbation que finalement nos efforts soient annihilés. Notre volonté pour l'éducation et l'enseignement supérieur est claire et nous faisons des sacrifices énormes. Il ne faut pas que l'université soit un espace de perturbation", a déploré le président Macky Sall.

 

Il a été question, à Matam, de procéder à plusieurs activités, notamment des inaugurations de ponts et de routes, mais aussi des lancements de travaux. Ainsi, dans le domaine des infrastructures, le président Macky Sall a procédé le jeudi 17 juin 2021, à l'inauguration du pont de Ganguel Soulé. C'est le cas aussi à Sinthiou Bamambé où il a inauguré la plateforme professionnelle des femmes et à Hamady Ounaré où il a inauguré le centre de santé de la localité. À Ganguel Soulé aussi, le président Macky a lancé officiellement les travaux du centre de recherche et de la culture de Cheikh Moussa Camara. 

 

À Padalal aussi, le président Sall a lancé les travaux du désenclavement du Dandé Mayo Nord, avant d'inaugurer l'hôtel de Semmé construit par un émigré sénégalais de retour au pays. Dans le Dandé Mayo Sud, Wendou Bosséabé et Ganguel Soulé sont deux grands ponts que le chef de l'État a inauguré. Une zone qui était difficile d'accès surtout en période d'hivernage. Le pont de Ganguel Soulé est long de 160 m avec des ouvertures de 40 m. C'est un ouvrage qui peut mettre fin au désenclavement mais également faciliter l'agriculture dans la zone.

 

Un financement de 13 milliards de francs CFA a été débloqué par l'État du Sénégal pour la réalisation de ces deux ouvrages. Le jour suivant, le président de la République, après avoir participé à la prière du vendredi à la mosquée de Matam, est passé voir les travaux de Promovilles avant de procéder à l'inauguration de la Rts 5 à Matam. 

 

Le paysage médiatique s'élargit notamment avec le lancement de cette nouvelle chaîne. Cette inauguration a vu la présence du directeur général de la RTS, Racine Talla, qui a salué cette vision du président Macky Sall qui pense que les politiques publiques doivent être bien engagées même dans le domaine de l’audiovisuel. C’est d’ailleurs un appel que le président de la République fera aux acteurs de l’audiovisuel, notamment ceux de la RTS, à maintenir cette ligne qui participe à faire connaître aux Sénégalais les politiques publiques. 

 

Il a également posé la première pierre de la maison de la jeunesse et de la citoyenneté à Matam en présence du ministre de la Jeunesse Néné Fatoumata Tall avant de procéder à la clôture de ses activités dans la département de Matam. C'est une occasion pour le président Macky Sall de remercier toute la population de Matam et également des responsables politiques de la région qui s'investissent pour le développement socio-économique de la région.

 

̈Patouki- Ranérou, avant d'atteindre le Djolof pour la fin de la tournée...

 

Le dernier jour de la tournée économique du président Macky Sall a été consacré à Ranérou. Mais avant cela, il a fait un crochet chez le ministre de la justice, Me Malick Sall à Danthiady où une forte mobilisation l'attendait pour lui dire au revoir. C'est après ce passage qu'il s'est dirigé à Pattouki, un village à 30 kilomètres de Ranérou qui bénéficie du programme du PUDC concernant l'électrification du village. 

 

Le président de la République, une fois à Ranérou, aura procédé à l'inauguration du Daara Moderne de Ranérou et s'est ensuite dirigé à Linguère pour avoir quelques minutes d'échanges avec les responsables politiques du département. Le président de la République s'est montré réjoui de cet accueil et a félicité particulièrement son ancien ministre de l'intérieur, Aly Ngouille Ndiaye pour sa fidélité et son engagement. Même chose pour Dahra, qui a été une étape de communion avec les responsables politiques avant de continuer son chemin, mettant ainsi fin à une tournée économique de huit jours dans le Nord du pays.

Mardi 22 Juin 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :