Thiès : Chaude journée entre chauffeurs de transport en commun et forces de l'ordre.

La gestion de la pandémie au coronavirus avec l'état d'urgence, le couvre-feu et surtout l'arrêt du transport, a fini de susciter l'ire des chauffeurs de transport en commun sur l’étendue du territoire. En effet, ils sont restés pendant plus de deux mois sans avoir de quoi nourrir leurs familles. Dépités par cette situation, des chauffeurs de la cité du rail sont descendus dans des artères de la ville pour brûler des pneus afin de se faire entendre. Ces derniers ne veulent qu'une chose : reprendre leur travail pour nourrir leurs familles. Même situation à Ndiakhaté Ndiassane dans le département de Thiès où une vive tension a été notée...


Mardi 2 Juin 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :