Tentatives d’instrumentalisation du Muridisme à des fins politiques : Echec et Mat pour Idrissa Seck


Avec les mises au point faites par le Khalife Général des Murides à travers son Porte –Parole, les critères d’appartenance à la Confrérie Muride sont  clarifiés, et la cohésion confrérique,  sauvegardée.

En effet, précise- t –il, qu’il faut être d’abord musulman avant de prétendre être Murid ;  et être musulman,  c’est de croire au Prophète Muhammed (PSL), à ses indications,  et à sa pratique (la Souna).

Ainsi, il  a rejeté explicitement le fait de  prétendre qu’on est «  Murid, donc on est musulman »,  comme l’a soutenu Idrissa Seck pour rejeter  l’accusation  de son  auto-exclusion de l’Islam, portée  contre lui, après ses propos sur Bakka.

Le Porte-Parole  s’est aussi  clairement démarqué des propos sur Bakka, en considérant  Makka, comme l’unique endroit de pèlerinage des musulmans, et l’unique lieu vers lequel ils doivent s’orienter pour leur prière!

Ces mises au point officielles ont restauré le climat de paix entre les adeptes des différentes confréries.

En effet, l’instrumentalisation du muridisme  par Idrissa Seck,  pour se défendre de ses détracteurs, et accuser  le Président Macky d’avoir ainsi  financé une cabale pour le combattre politiquement, avait fortement perturbé la cohésion entre les grandes confréries, avec le risque d’une déstabilisation profonde du pays.

Avec ces mises au point, le Khalife Général des Murides a ainsi sauvegardé la cohésion confrérique légendaire de notre pays, qui est une marque de fabrique de l’Islam au Sénégal, qui lui vaut  respect et considération au sein de la «  Ummah  islamique », et dans le monde entier.

Cette clarification était attendue à juste titre, et  elle a été faite aussi, à un moment approprié,  pour stopper les délires de Idrissa Seck,  qui non seulement s’est permis de dire qu’il sait où est Bakka en répondant à un Imam qui lui avait rétorqué que c’est Makka, et qu’il ne dévoilera le lieu que lorsque  Palestiniens et Saoudiens viendraient au SENEGAL pour la Paix.

Idrissa se prenait donc déjà pour un « être exceptionnel » à qui Dieu aurait donné exclusivement le « secret de la localisation de Bakka » !

Ce sentiment  d’être un « élu de Dieu », Idrissa Seck l’a confirmé en publiant la « Lettre d’outre- tombe » de sa maman,  qui le présente à la  «  Ummah islamique », comme «  un envoyé spécial de Dieu », le «  MAHDI » que nous attendons,  pour délivrer un message, celui de « la localisation de Bakka, et de la réconciliation entre Israël et la Palestine » !

Notre « MAHDI national », après l’échec de l’instrumentalisation  du  Muridisme à des fins de conquête du pouvoir, est devenu véritablement dangereux par ses délires, qui l’avaient fait croire qu’il serait le 4ème Président de la République du Sénégal, et aujourd’hui, qu’il est le « détenteur exclusif du secret de la localisation de Bakka et de la paix entre Israël et la Palestine ».

Ces délires sont devenus  si pathologiques, que  pour sa propre santé mentale et sa sécurité,  ses frères de Parti, ses amis et ses parents devraient prendre la pleine mesure pour l’aider à s’en sortir.

                Ibrahima SENE PIT/SENEGAL

                                                  Dakar le 31 Mai 2018
Jeudi 31 Mai 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :