Situation de la Croix-Rouge Sénégalaise : les travailleurs décrient la gestion des dirigeants et dénoncent le non-paiement des salaires


Les secouristes bénévoles sont déterminés à se battre pour faire valoir leurs droits. En conférence de presse ce vendredi 22 septembre, le syndicat autonome des travailleurs de la Croix-Rouge,  a alerté sur la situation préoccupante que traverse la Croix-Rouge sénégalaise. 
À cet effet, les travailleurs ont dénoncé le retard des salaires et la mauvaise gestion de la direction générale.
"Depuis deux mois et demi les travailleurs de la Croix-Rouge sénégalaise sont restés sans salaire et sans aucune explication valable venant de la direction générale. Ces retards récurrents de salaires sont le résultat d'une mauvaise politique de recrutement et une gestion irrationnelle des ressources financières de la structure", a dénoncé Abdoulaye Diallo, le délégué dudit syndicat lors de la conférence de presse. 
Il ajoute : "malgré le recrutement d'une trentaine d'agents dans la fonction publique par l’État du Sénégal pour alléger considérablement les charges de la Croix-Rouge, Madame la Présidente et son équipe ont profité de cette occasion pour recruter de nouveaux agents non-indispensables avec des salaires très élevés et non-soutenables par l'institution; c'est ce qui explique en grande partie les retards de salaire annoncés un peu plus haut."
 
À cet effet, M. Diallo a également dénoncé le non-paiement des indemnités de départ à la retraite dues aux vaillants travailleurs de la Croix-Rouge qui sont admis à la retraite depuis plusieurs mois. "Le Syndicat dénonce la vente d'une partie du patrimoine de la Croix-Rouge (groupes électrogènes et autres matériels d'intervention...) en dehors d'une commission où les travailleurs devraient être représentés et en violation de la réglementation qui exige une vente aux enchères.
 
Cependant, la Sat/Croix-Rouge exige le paiement sans délai de tous les salaires et indemnités dus aux travailleurs en activité et aux retraités et l'ouverture de négociations sérieuses, sans quoi il n'écarte aucune forme légale de lutte pour faire aboutir ses revendications et dès la rentrée scolaire prochaine...
Vendredi 22 Septembre 2023
Dakaractu




Dans la même rubrique :