Sanctions pécuniaires de l'ARTP aux opérateurs de téléphonie mobile : L’ACSIF propose la rétribution de la somme aux services du social.


Il est ressorti des tests de qualité de services, opérés sur l'étendue du territoire national par les services de l'ARTP, des manquements graves ayant conduit aux sanctions punitives et pécuniaires des opérateurs. 16,7 milliards pour Orange-Sonatel, 2,5 milliards pour  Free et 1 milliard pour Expresso. 

L’Association des Clients et sociétaires des institutions financières, à l'occasion de leur conférence de presse tenue ce vendredi 18 février à son siège, encourage le régulateur pour ces mesures courageuses et salutaires qui convergent dans le sens de stabiliser, d'apaiser et de rendre plus crédible le secteur des télécommunications.

À cet effet, elle propose, après recouvrement, qu'une partie de cette manne financière d'un peu plus de 20 milliards revienne à juste titre à la frange de la population qui a le plus souffert des dysfonctionnements du service par une amélioration de la qualité dans ces localités notamment les zones rurales ou enclavées et que l'autre partie serve au financement d'œuvres sociales, de certaines couches.

En effet, selon l’ACSIF, il serait aussi important que cette partie de la somme allouée au secteur des télécommunications soit encadrée par l'ARTP qui pourra, dans le cadre de ses prérogatives, désigner un cabinet indépendant pour l'exécution du plan d'amélioration de la qualité de service sous la supervision des associations de consommateurs.



Vendredi 18 Février 2022




Dans la même rubrique :