Révélation troublante : Serigne Babacar Mboup dissèque le rapport de l’EPU ratifié par le Sénégal et qui conforte l’agenda LGBT+

A l’occasion de leur conférence de presse pour traîner dans la boue le bureau de l’Assemblée nationale qui a rejeté le projet de loi criminalisant l’agenda LGBT+, le mouvement « And SAmm Jikko Yi » a ajouté des cheveux dans la soupe. Babacar Mboup, coordonnateur dudit mouvement a disséqué l’EPU que le Sénégal a ratifié. « Sur L’EPU 2018 que le Sénégal a entériné, Dakar présente tous les cinq ans pour se faire évaluer par les nations unis. Et ce, depuis 2008, tous les cinq ans. Le Sénégal prépare l’EPU 2023. La délégation qui s’est rendue en 2018 rapporte sur l’autel des N.U. qu’aucun homosexuel n’est admis en prison » fait-il savoir.

Cependant, il ajoute que « l’autre argument, c’est qu’ils ont soutenu que l’acte contre nature est sanctionné par la loi. Alors que depuis 1990, les nations unis ont déclassifié les homosexuels dans la classification internationale des maladies par le biais de l’OMS. Pis en 2011, les N.U. ont instauré les droits nouveaux dans la résolution 17 L9 du 15 juin 2011. C’est la preuve que l’homosexualité n’est pas dans le terme contre-nature » conclut-il.


Mercredi 26 Janvier 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :